Valérie Masson-Delmotte ©Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
Valérie Masson-Delmotte ©Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
Valérie Masson-Delmotte ©Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN
Publicité
Résumé

La paléoclimatologue Valérie Masson-Delmotte, co-présidente au GIEC, directrice de recherche au CEA, et l’une des dix scientifiques de l’année 2018 selon la revue Nature.

avec :

Valérie Masson-Delmotte (paléoclimatologue, co-présidente du du groupe de travail sur les bases physiques du climat du GIEC).

En savoir plus

Les actualités climatiques se succèdent. On a appris hier de Météo France que 2018 restera comme l’année la plus chaude jamais enregistrée en France, autrement dit depuis 1900, et mardi, quatre associations, la Fondation pour la nature et l’homme, Greenpeace France, Oxfam France et Notre Affaire à tous, ont annoncé qu’elles vont porter plainte contre l’Etat français pour « inaction face au changement climatique » et non-respect de ses obligations internationales. En trois jours, la pétition qui accompagne cette initiative, intitulée « L’affaire du siècle » a recueilli près d’1,4 million de signatures, ce qui en fait la pétition la plus signée de l’histoire en France. Notre invitée quant à elle a décidé d’interpeller le ministre de l’Education nationale sur l’absence préoccupante des sciences du climat dans les nouveaux programmes du lycée, qui doivent être validés en janvier. Hier, des jeunes, étudiantes et étudiants, ont eux-mêmes embrayé en signant une lettre ouverte à l’attention du ministère. Signe d’un sursaut citoyen écologique ?

Le Haut Conseil pour le climat est en train de se mettre en place, il doit être indépendant et l’idée est d’analyser les engagements de la France, leur mise en œuvre, de comprendre ce qui n’a pas fonctionné et de faire des recommandations qui font preuve d’autorité. 

Publicité

Les faits scientifiques doivent être largement partagés et faire partie de la culture générale. Le climat est enseigné au collège comme il y a 35 ans, comme si le climat ne changeait pas.  Il est urgent de donner aux jeunes générations les clefs pour agir, ne pas les laisser s’informer par les réseaux sociaux mais s’approprier ces informations scientifiques pour être acteur de la résilience. Nous devons leur donner les outils pour être porteurs de solutions. 

La glace c’est une mine d’informations formidable pour situer les perturbations actuelles dans un temps loin. L’évolution de la quantité de glace stockée en Antarctique c’est le principal point d’interrogation sur le futur niveau des mers.  L’évolution des calottes de glace va conditionner la montée du niveau des mers et notre capacité habiter sur les littoraux de l’ensemble de cette planète. 

Discours à la COP 24 de Greta Thunberg, une jeune suédoise de 15 ans. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le choix musical de Valérie Masson-Delmotte : Y'a pas d'étoile de Pandore qu'elle compare à Léo Ferré. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin :
La pétition climat : "Stop à l'inaction, demandons justice !"
Article de La Croix : Valerie Masson-Delmotte parmi les dix scientifiques de l'année 2018.
La lettre ouverte des étudiant(e)s : "Nous, étudiants, voulons que le climat soit vraiment enseigné à l'école". 

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Haigouhie Chichkoyan
Collaboration
Stéphanie Villeneuve
Production déléguée