Dominique Méda en 2017
Dominique Méda en 2017 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Dominique Méda en 2017 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Dominique Méda en 2017 ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Publicité

Après la grande mobilisation du 5 décembre contre la réforme des retraites, que nous disent les différents mouvements sociaux qui s'expriment sur la place du travail dans la société et sur la situation des politiques sociales? Réponses avec la sociologue Dominique Meda.

Avec
  • Dominique Méda Professeure de sociologie à Paris-Dauphine, Productrice chez France Culture

Du climat social au climat tout court en passant par le Green New Deal, la sociologue du travail Dominique Méda, directrice de l' IRISSO et professeure de sociologie à l'Université Paris- Dauphine, co-directrice du livre Les nouveaux travailleurs des applis (PUF, 2019).

La réforme des retraites s'inscrit dans une longue série. Il y a eu les ordonnances "travail" ou quand même, en gros, on essaye de licencier plus facilement les personnes et de rendre plus délicate leur indemnisation. - La réforme de l'assurance chômage, extraordinairement punitive, qui repose sur l'idée que les gens feraient des arbitrages entre le loisir et le travail. Et que finalement, s'ils ne retournent pas au travail, c'est parce qu'ils sont bien au chaud chez eux et bien tranquille. - La crise de l'hôpital où on n'arrive pas à apporter une réponse sérieuse aux maux de l'hôpital. Et puis, cette réforme des retraites...

Publicité

On a l'impression d'une série qui remet profondément en cause l'État social tel que nous l'imaginons. Et finalement, quand on prend un peu de distance, quand on regarde sur une trentaine ou une quarantaine d'années ce qui se passe, moi, l'impression que j'ai, c'est qu'on a eu une diffusion du néolibéralisme dans le monde, qui est parti des Etats-Unis e qui est passé par le Royaume-Uni et qui a eu un petit peu plus de mal à s'installer en France... Mais là où je veux en venir, c'est que dans le néolibéralisme, il y a l'idée qu'il faut que l'Etat social soit résiduel. C'est à dire, un filet de sécurité pour les plus pauvres et au dessus, on fait ce qu'on veut mais il n'y a plus de protection sociale. Et donc, la protection sociale est indexée sur les revenus ou les capacités donc la position sociale. Vous êtes aisés, vous payez une bonne retraite, une bonne couverture maladie. Vous êtes modeste? Non. 

Les gens manifestent leur attachement à un état social fort, à des services publics forts et ils ne veulent pas les voir remis en cause.

Choix musical de Dominique Méda

  • Angèle - "Balance Ton Quoi"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin

De cause à effets, le magazine de l'environnement
57 min
La Grande table idées
32 min

L'équipe