Dans son dernier ouvrage paru aux Editions de L'aube, Martial Foucault se demande si et comment la démocratie locale peut survivre.  ©Maxppp - Alexis Sciard
Dans son dernier ouvrage paru aux Editions de L'aube, Martial Foucault se demande si et comment la démocratie locale peut survivre. ©Maxppp - Alexis Sciard
Dans son dernier ouvrage paru aux Editions de L'aube, Martial Foucault se demande si et comment la démocratie locale peut survivre. ©Maxppp - Alexis Sciard
Publicité
Résumé

Dans son nouvel ouvrage "Maires au bord de la crise de nerfs", le professeur de sciences politiques et président du Cevipof Martial Foucault se penche sur la figure du maire et interroge les conditions de survie de la démocratie locale.

avec :

Martial Foucault (Professeur de sciences politiques et directeur du Cevipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po).

En savoir plus

Alors que la démission brutale de Benjamin Griveaux, poussé au départ par la divulgation de vidéos intimes, témoigne une fois de plus d'une violence accrue du monde politique, celle-ci s'est aussi banalisée, au quotidien, dans le rapport des administrés avec leurs maires. C'est à ces élus locaux que Martial Foucault, chercheur en sciences politiques et directeur du Cevipof, consacre un nouveau livre, paru aux éditions de L'Aube : Maires au bord de la crise de nerfs. De l'échelon national à l'échelle locale, comment expliquer le malaise qui traverse notre démocratie ? 

On passe d'un stade où la politique se caractérisait par une violence rhétorique très forte à de la violence verbale, ce qui  n’est pas tout à la fait la même chose. Nous ne sommes plus dans l’argumentation mais dans l‘injure. Et la frontière très poreuse entre la violence verbale et physique est rapidement atteinte.

Publicité

Les maires, qui pour beaucoup n’avaient pas d’expérience en politique si ce n’est l'associatif, se sentent prisonniers d'une incapacité à répondre à ces violences. Mais ils comprennent aussi l'exaspération des administrés. Ils sont pris en tenaille entre l'Etat central, qui les soumets à de nombres normes et injonctions, des citoyens de plus en plus exigeants et consuméristes dans leur rapport à la chose publique, et des intercommunalités de plus en fortes qui les dépossèdent de leurs compétences. 

Il y a deux catégories de maires : ceux, très satisfaits et optimistes, qu’on retrouve dans les métropoles mais qui gouvernent des administrés qui, eux, sont très défiants dans leurs relations inter-personnelles. On retrouve le phénomène inverse dans le monde rural avec des citoyens bien plus confiants que leur maire. C'est l'origine de ce travail, qui est de comprendre le ressort en train de se casser pour des maires dans l'incapacité de représenter leurs citoyens. 

Pour aller plus loin : 

Le choix musical de Martial Foucault  ♪♫

  • L'ivresse - Feu! Chatterton
Références

L'équipe

Roxane Poulain
Production
Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Virginie Le Duault
Collaboration