L'écrivain américain Douglas Kennedy
L'écrivain américain Douglas Kennedy ©AFP - Joel Saget
L'écrivain américain Douglas Kennedy ©AFP - Joel Saget
L'écrivain américain Douglas Kennedy ©AFP - Joel Saget
Publicité

L'écrivain américain, de passage à Paris, nous parle de son dernier roman, "La Symphonie du hasard, livre 1" paru chez Belfond, le début d'une fresque sur la famille, ses secrets et ses intrigues.

Avec

Le cinémDouglas Kennedy fait partie des écrivains américains que les Français aiment le plus. Maître du thriller, romancier des couples en crise et des secrets de l’Amérique, il a publié il y a quelques semaines son quatorzième roman qui se présente comme le premier tome d’une trilogie, vaste fresque familiale dans l’Amérique des années 70 et 80.

L'écrivain revient sur son rapport à la culture et à son propre succès aux Etats-Unis comme en France.

Publicité

Je suis obsédé par la culture. La musique classique c'est mon église. Le cinéma, les arts plastiques et la littérature bien sur, qui est mon art et mon métier.

J'écris des romans accessibles et en même temps sérieux. Aux Etats-Unis,  je suis lu par ma concierge, les chauffeurs de bus et par des universitaires. 

Donald Trump est Président des Etats-Unis depuis près d'un an. Comment Douglas Kennedy juge-t-il cette nouvelle ère politique ? 

On vit une période très manichéenne. C'est noir ou blanc, c'est les "vrais américains" contre les immigrés. Or dans la vie tout est plus nuancé. 75% des américains n'ont aucune idée de ce qu'est le reste du monde.

L'équipe