- Marie Pernet
- Marie Pernet
- Marie Pernet
Publicité

L’artiste Hiroshi Sugimoto a été invité par le château de Versailles à investir les lieux avec ses photos, ses sculptures et ses créations architecturales. Cette figure majeure de l’art japonais fait dialoguer les œuvres contemporaines avec le domaine et les jardins du Roi Soleil.

Avec
  • Hiroshi Sugimoto Photographe

Si vous ne connaissez pas Hiroshi Sugimoto, c’est l’occasion de le découvrir. Voilà ce que le monsieur dit de lui : 

Ma carrière artistique a débuté avec la photographie, un travail en deux dimensions. Après des années passées à exposer mes photographies dans des galeries aux espaces difficiles à utiliser, j’ai décidé de devenir architecte pour créer des espaces tridimensionnels qui servent les artistes. Mon intérêt s’est ensuite tourné vers le spectacle vivant, qui ajoute à l’espace une quatrième dimension, le temps. 

Publicité

Pour cette invitation à Versailles à l’occasion de la saison " Japonismes", il a choisi une partie privée du château, le domaine de Trianon, qu’aucun artiste contemporain n’avait encore investi, et c’est toute la palette de son art qu’il y a déployée. Voici la photo du roi Louis XIV prise il y a quatre mois : j'étais ici, à Versailles, afin de préparer cette exposition lorsqu'on m'a montré le profil de la figure de cire du Roi Soleil. Elle avait été réalisée à l'aide d'un moule directement posé sur son visage dix ans avant sa mort. J'ai été immédiatement fasciné par cela, au point de vouloir la photographier en portrait.

Hiroshi Sugimoto, Louis XIV, 2018, tirage argentique. Courtesy de l’artiste.
Hiroshi Sugimoto, Louis XIV, 2018, tirage argentique. Courtesy de l’artiste.
- Tadzio

« Surface de la Révolution » n'est pas une sculpture, c'est un motif mathématique. Je crois que ce titre illustre aussi bien cette exposition que la façon dont elle s’inscrit dans l’histoire et le domaine du Château de Versailles. 

Hiroshi Sugimoto, Surface of Revolution, 2018, aluminium, acier. Courtesy de l’artiste.
Hiroshi Sugimoto, Surface of Revolution, 2018, aluminium, acier. Courtesy de l’artiste.
- Tadzio

Pour plus d'informations sur cette exposition, voici le lien.

L'équipe