Joumana Haddad: "Mes personnages féminins doivent être des combattantes"

Portrait de Joumana Haddad
Portrait de Joumana Haddad - Natalia Sancha
Portrait de Joumana Haddad - Natalia Sancha
Portrait de Joumana Haddad - Natalia Sancha
Publicité

Joumana Haddad signe "Le Livre des Reines", saga familiale qui s’étend sur quatre générations de femmes prises dans le tourbillon tragique des guerres du Moyen-Orient, de l’Arménie à la Syrie en passant par la Palestine et le Liban.

Avec

Première invitée des Matins du samedi, une femme qui se dit « à demi libanaise, un quart arménienne et un quart circassienne, mais qui a aussi des racines syriennes et palestiniennes ». 

Journaliste, poétesse et écrivaine, Joumana Haddad a publié des essais remarqués comme J’ai tué Shéhérazade. Confessions d’une femme arabe en colère en 2010 dans lequel elle déconstruisait les stéréotypes de la femme arabe, et qui a été traduit dans une douzaine de langues, ou Superman est arabe en 2013 qui dénonçait le système patriarcal en vigueur dans le monde arabe et condamnait la virilité prédominante. 

Publicité

On ne se débarrasse jamais de la douleur et peut-être ne faut-il jamais s’en débarrasser parce qu’elle nous forge. Elle me donne la force de continuer à lutter, elle m’inspire, me provoque et m’incite à ne jamais baisser les bras. C’est une force dont j’ai besoin dans ma vie. 

Les quatre reines de ce roman sont inspirées des cartes à jouer, quand j’étais petite et que la guerre civile libanaise s’est déclenchée, tout le monde jouait aux cartes dans les abris en attendant que les explosions se calment.

Certains dirigeants contrôlent de nombreux libanais avec un instinct confessionnel diviseur. La plus importante façon de combattre cette corruption et tous les problèmes dans notre pays est de séparer la religion et l’état.  

Son dernier livre est un roman qui met en scène quatre femmes aux prises avec les tourments de l’histoire du Moyen-Orient sur un siècle, de l’Arménie à la Syrie en passant par la Palestine et le Liban. Ce roman est en lice pour le prix du meilleur livre étranger 2019, elle est invitée cet après-midi du festival Arabofolies à l’IMA à Paris.

Le choix musical de Joumana Haddad ♪♫

"Marrikh" de Mashrou' Leila

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Revenir sur la page des Matins du samedi.

L'équipe