Le photographe Raymond Depardon en 2014
Le photographe Raymond Depardon en 2014 ©AFP - EITAN ABRAMOVICH / AFP
Le photographe Raymond Depardon en 2014 ©AFP - EITAN ABRAMOVICH / AFP
Le photographe Raymond Depardon en 2014 ©AFP - EITAN ABRAMOVICH / AFP
Publicité

Ce matin c'est la photographe Raymond Depardon lui-même qui nous fait visiter sa dernière exposition, "Traverser", à la fondation Henri Cartier-Bresson

Avec

La fin du monde paysan, notre invité l’a beaucoup photographié et filmé. Pas en Auvergne au Forez mais à la ferme du Garet à Villefranche sur Saône où il a passé son enfance, univers qu’on retrouve dans ses photos réunies aujourd’hui à la Fondation HCB à Paris sous le titre à l’infinitif : « Traverser ». Raymond Depardon nous a fait faire la visite lui-même, dans son exposition qui s’ouvre sur la ferme précisément, avec une photo de la chambre des parents qui date de 1984, où l’on voit simplement une tête de lit en bois, un papier peint à fleurs et deux têtes de bébés dans des médaillons au-dessus du lit.

Raymond Depardon : au début j'avais honte de mes origines rurales mais en voyageant je me suis aperçu que cette éducation paysanne était un plus

Publicité

L'exposition Traverser se tient du 13 septembre au 17 décembre 2017à la Fondation Henri Cartier-Bresson.

Raymond Depardon: j'étais reporter photographe et petit à petit j'ai commencé à photographier le coin de ma rue !

Écrivain, photographe et réalisateur, l’homme semble sans limites. Cette exposition s’articule autour de quatre axes : La terre natale en dialogue avec Le voyage puis La douleur en dialogue avec L’enfermement. Avec l’écriture comme fil d’Ariane, cette exposition invite à une traversée de l’œuvre de l’artiste depuis ses premiers pas à la ferme du Garet jusqu’à aujourd’hui - Présentation par la Fondation Henri Cartier-Bresson