William Klein, le plus français des photographes américains (2ème partie)

 William Klein le 15 avril 2002 à la Maison Européenne de la Photographie à Paris.
 William Klein le 15 avril 2002 à la Maison Européenne de la Photographie à Paris. ©AFP - Maximilien Lamy
William Klein le 15 avril 2002 à la Maison Européenne de la Photographie à Paris. ©AFP - Maximilien Lamy
William Klein le 15 avril 2002 à la Maison Européenne de la Photographie à Paris. ©AFP - Maximilien Lamy
Publicité

A l'occasion de l'exposition "William Klein, Figure(s) du siècle" à Rouen. Rencontre avec la commissaire de l'exposition.

Avec
  • Cécilia Braschi Responsable des expositions de l’Hôtel de Caumont Centre d’Art
  • Raphaëlle Stopin Commissaire d’exposition free lance, critique et consultante en art et média
  • William Klein Photographe, artiste plasticien, réalisateur

La commissaire de l'exposition de photos de William Klein, Raphaëlle Stopin, explique les particularités de ce grand photographe, notamment sa recherche du "regard caméra" dans la rue au contact des gens qu'il cherchait à photographier :

Cette transe est proche de la beat generation, contemporaine, où on a cette espèce d'état semi conscient dans lequel il se met pour photographier : il est dans la rue, au coude à coude avec le passant. On n'est vraiment pas dans une photographie qui va chercher à capter une forme d'anonymat imposé à l'individu pris dans cette foule et cette densité urbaine qu'est New York, mais au contraire une forme de recherche d'individualité.

Publicité

L'équipe