Faut-il asseoir les catholiques à la droite de l’échiquier politique ?

Le pape François célèbre la messe de Pâques au Vatican, le 1er avril 2018
Le pape François célèbre la messe de Pâques au Vatican, le 1er avril 2018 ©AFP - ANDREAS SOLARO
Le pape François célèbre la messe de Pâques au Vatican, le 1er avril 2018 ©AFP - ANDREAS SOLARO
Le pape François célèbre la messe de Pâques au Vatican, le 1er avril 2018 ©AFP - ANDREAS SOLARO
Publicité

Dans le cadre des Etats généraux de la bioéthique, qui s’achèveront à la fin du mois d’avril, la voix des milieux catholiques se fait entendre.

Avec

La procréation médicalement assistée (PMA) et la fin de vie sont les deux thèmes privilégiés du débat. La Manif pour tous, par exemple, en fait ses nouveaux combats.

La mobilisation des « catholiques d’identité », ceux qui ont formé les troupes de la Manif pour tous ou encore ceux qui sont dans les rangs du mouvement politique Sens commun, semble marquer le retour d’un mouvement catholique conservateur et identitaire.

Publicité

A ce sujet, Henri Tincq publie La Grande peur des catholiques de France. Il se dit inquiet des dérives politiques et idéologiques du catholicisme français. 

L'équipe