Portrait du philosophe François Jullien  ©AFP - ULF ANDERSEN
Portrait du philosophe François Jullien ©AFP - ULF ANDERSEN
Portrait du philosophe François Jullien ©AFP - ULF ANDERSEN
Publicité
Résumé

Les Matins reçoivent François Jullien, philosophe, helléniste et sinologue, auteur notamment d'"Il n’y a pas d’identité culturelle" paru chez L’Herne et "de L'Invention de l'idéal et le Destin de l'Europe" publié chez Filio Essai en mai dernier .

avec :

François Jullien (philosophe, helléniste et sinologue, professeur à l'université Paris-Diderot et titulaire de la Chaire sur l’altérité au Collège d’Etudes mondiales de la Fondation Maison des sciences de l’homme).

En savoir plus

Un des mots marquants de cette campagne présidentielle et des ces législatives a été le mot renouvellement. Il y a une sorte d’appétit du nouveau. Qu’en pensez-vous ?

Je pense qu’en politique c’est une bonne chose. Ce qui m’intéresse c’est en quoi la situation actuelle peut-elle être porteuse de nouveauté. L’histoire, c’est l’intérêt pour ce qui peut advenir de nouveau, et qu’on n’attend pas souvent.

Publicité

Qu’est-ce que vous inspire la notion d’Europe ?

Pour moi elle est capitale. Nous sommes à un moment décisif. L’Europe est devant un choix essentiel : soit elle avance soit elle recule. Pour avancer, on doit repenser quelle sont les ressources de l’Europe. Il y a des termes européens, comme idéal. Si vous sortez d’Europe ce terme disparaît. Il y a une Europe théorique, il y a une langue européenne.

Vous avez consacré un livre à la notion de seconde vie. En quoi consiste-elle ?

D’abord ce qu’on appelle première vie est une vie où presque tous nos choix ont été induits. Dans notre seconde vie, des possibilités s’ouvrent qu’on ne soupçonnait pas auparavant. On peut commencer à vivre avec plus de lucidité. Cette lucidité permet de réformer sa vie parce qu’on est amené à désinvestir certaines chose et à réinvestir ailleurs. Une liberté se dégage de ces possibilités qui s’ouvrent.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Sébastien Petitot
Production déléguée