Le président de la République et le Premier ministre assistent la cérémonie du 11 novembre à Paris
 Le président de la République et le Premier ministre assistent la cérémonie du 11 novembre à Paris ©AFP - Eric Feferberg
Le président de la République et le Premier ministre assistent la cérémonie du 11 novembre à Paris ©AFP - Eric Feferberg
Le président de la République et le Premier ministre assistent la cérémonie du 11 novembre à Paris ©AFP - Eric Feferberg
Publicité

Alors que François Hollande a jusqu'au 15 décembre pour annoncer sa candidature, une crise institutionnelle semble se profiler entre l'Elysée et Matignon.

Avec
  • Alain Bergounioux Historien spécialiste du PS, professeur associé à Sciences PO
  • Dominique Méda Professeure de sociologie à Paris-Dauphine, Productrice chez France Culture

Au lendemain de l'élection de François Fillon, la gauche continue de se diviser. Manuel Valls accentue la pression sur François Hollande et n'exclut plus désormais d'être candidat contre lui à la primaire de la gauche.

Les récentes déclarations du Premier ministre, notamment au Journal du dimanche, ont provoqué l'ire des ténors de la gauche institutionnelle qui dénoncent une situation invraisemblable. La gauche radicale, elle, s'éloigne de plus en plus du courant gouvernemental. Le Parti radical de gauche a investi ce samedi 26 novembre Sylvia Pinel, ancienne ministre du Logement, sans passer par la case primaire, tandis que les militants communistes ont rallié la France insoumise, courant représenté par Jean-Luc Mélenchon.

Publicité

Alors, comment la gauche peut-elle réussir son rassemblement alors qu'elle paraît plus que jamais dispersée? Le Parti socialiste peut-il fédérer les forces de gauche? Et ces divers courants, de Macron au Parti communiste, sont-ils irréconciliables?

Nous recevons Dominique Méda, professeur de sociologie à l'Université Paris Dauphine, spécialiste du travail et signataire de l’appel pour une primaire de la gauche et des écologistes, initié notamment par Thomas Piketty en janvier 2016.

Elle sera accompagnée en deuxième partie par Alain Bergounioux, historien, spécialiste du PS, également président de l’Office Universitaire de Recherche Socialiste et directeur de la Revue Socialiste.

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Sébastien Petitot
Production déléguée