Juliette Binoche dans le film "Celle que vous croyez" de Safy Nebbou
Juliette Binoche dans le film "Celle que vous croyez" de Safy Nebbou - Copyright Diaphana Distribution
Juliette Binoche dans le film "Celle que vous croyez" de Safy Nebbou - Copyright Diaphana Distribution
Juliette Binoche dans le film "Celle que vous croyez" de Safy Nebbou - Copyright Diaphana Distribution
Publicité

Nous accueillons l’actrice Juliette Binoche, à l’affiche du film "Celle que vous croyez" réalisé par Safy Nebbou qui sort en salles aujourd’hui, et l'auteure du livre dont est tiré ce film, Camille Laurens.

Avec

"Celle que vous croyez" raconte l’histoire de Claire, une quinquagénaire qui se sent dépréciée sur le plan social et affectif et se réfugie dans une identité numérique. Quittée par son amant, mais aussi par son ex-mari pour une fille beaucoup plus jeune, elle se créé sur le réseau social Facebook un double fictif sous les traits d’une jeune femme de 24 ans. Claire va se faire piéger par l’amour, renouer avec le désir et se laisser porter dans une spirale du mensonge.  

Avec Juliette Binoche, actrice, à l’affiche du film Celle que vous croyez réalisé par Safy Nebbou qui sort en salles ce mercredi 27 février. 

Publicité

Et Camille Laurens, romancière, auteure du roman Celle que vous croyez (Gallimard, 2016), dont est adapté le film de Safy Nebbou. 

Juliette Binoche :

Quand j’ai lu ce scénario Celle que vous croyez et ce livre, j’ai trouvé vertigineux la possibilité pour une actrice d’aller dans des zones paradoxales, le personnage de Claire peut être très jeune et très vieille, on montre tous les recoins de son cœur. 

Il y a une différence entre cette femme, Claire, qui a atteint un niveau intellectuel important et qui émotionnellement est une petite fille qui envoie des textos en verlan, qui a une soif d’aimer. Le clivage entre ces deux mondes m’a intéressée. 

Quand la jeunesse part de son corps, il y a autre chose qui prend sa place, d’autres valeurs. On perd quelque chose pour gagner autre chose, c’est ça qui est beau dans vie. 

Camille Laurens : 

Ce qui m’a intéressé dans ce livre, c’est le côté virtuel des relations, qu’est-ce que ça veut dire de rencontrer quelqu’un dans un monde numérique, quelle est la part d’imaginaire dans l’amour. Toutes ces questions m’ont toujours intéressées. Sur les réseaux, on peut tous inventer sa vie, tout le monde peut être un romancier en puissance sur les réseaux sociaux. 

Il y aussi une dimension féministe importante dans ce roman. Je voulais monter que les femmes sont multiples et que tout leur est possible, que contrairement aux hommes rien ne leur est limité, même quand elles prennent de l’âge.  

Je ne parlerais pas d’une injustice, mais d’une inégalité entre le sort réservé aux femmes et aux hommes quand ils vieillissent. Dans ce film, on parle beaucoup de la peur de vieillir. Alors que dans les films ou de nombreux romans où des hommes ont une relation avec une femme plus jeune, on ne le montre pas comme un signe qu’ils ont peur de vieillir. 

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Production déléguée
David Jacubowiez
Réalisation