SDF : l’Etat à la rue ? (2ème partie)

Un SDF assis dans une rue de Lyon avec son chien.
Un SDF assis dans une rue de Lyon avec son chien. ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Un SDF assis dans une rue de Lyon avec son chien. ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Un SDF assis dans une rue de Lyon avec son chien. ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Publicité

La semaine dernière, Christophe Castaner, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, a déclaré publiquement que la « promesse de l’Etat » de garantir des places d’hébergement à tous ceux qui en avaient besoin, était respectée, ce que associations d'aide au logement dementent

Avec
  • Thierry Debrand Economiste à l'OFCE, spécialisé dans le logement, la santé et la protection sociale. Directeur général de l'association FREHA pour le logement des plus défavorisés.
  • Manuel Domergue Directeur des études de la fondation Abbé Pierre.

La polémique a fait rage sur les réseaux sociaux la semaine dernière entre les associations d’aide au logement et Christophe Castaner, secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement, après que ce dernier a déclaré publiquement le 29 décembre que la « promesse de l’Etat » de garantir des places d’hébergement à tous ceux qui en avaient besoin, était respectée. 

Choix de la rédaction
4 min

L’affirmation du très médiatique délégué général de La République en Marche tranche en effet violemment avec les constats qui émanent des acteurs sociaux en ce début d’hiver, qui font tous état des difficultés du 115 à satisfaire les demandes. 

Publicité

Alors, est-on face à une promesse vraiment tenue du président de la République ? L’Etat français a-t-il réellement les moyens de pourvoir aux besoins des plus fragiles qui sont dans la rue ? Et au-delà de l’urgence, quelles sont les perspectives pour le logement social dans un contexte de restrictions budgétaires, notamment matérialisées par la baisse des APL ? 

Du Grain à moudre
40 min

Pour en discuter, Les Matins de France Culture reçoivent aujourd’hui Manuel Domergue, directeur des études de la Fondation Abbé Pierre, qui présentera son 23e rapport annuel sur l’état du mal-logement le 30 janvier, et Thierry Debrand, président du conseil social de l’Union sociale pour l’habitat, président de la FAPIL (Fédération des Associations et des Acteurs pour la Promotion et l'Insertion par le Logement).

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

L'Invité des Matins
18 min

L'équipe