Manifestation contre la gestion du tourisme de masse à Barcelone, juin 2017 ©AFP - LLUIS GENE
Manifestation contre la gestion du tourisme de masse à Barcelone, juin 2017 ©AFP - LLUIS GENE
Manifestation contre la gestion du tourisme de masse à Barcelone, juin 2017 ©AFP - LLUIS GENE
Publicité
Résumé

De plus en plus de villes européennes étouffent sous le tourisme de masse devenant alors les victimes de leur succès. De nombreuses voix s’élèvent contre les effets pervers d’une telle activité parallèlement à des discours enjolivant ses bienfaits économiques.

avec :

Josette Sicsic (Directrice et rédactruice en chef de "Touriscopie", espace de veille sociologique et marketing des professionnels du tourisme et des loisirs), Jean Viard (Sociologue, directeur de recherche associé au Cevipof-CNRS).

En savoir plus

Barcelone, Venise, Dubrovnik ou Paris voient passer des millions de visiteurs par an au point de créer un sentiment d’exaspération des populations locales qui se voient dépossédées de leur lieu de vie. Et pour cause, ces concentrations de touristes conduisent à l’augmentation des prix de l’immobilier ; certains quartiers sont envahis par les locations saisonnières repoussant en périphérie les populations locales ; les commerces de proximité ferment au profit de boutiques touristiques accompagnées d’une précarisation de l’emploi ; tandis que le patrimoine se dégrade tout comme les écosystèmes.

L’espace public se métamorphose pour répondre aux attentes des touristes restreignant ainsi l’espace vital des locaux. Certaines villes sont administrées par des groupes financiers et semblent ne plus fonctionner sur un modèle de gouvernance politique. Il serait nécessaire alors d’instaurer un partage respectueux de la ville pour éviter l’émergence d’intolérances.

Publicité

"Tout activité humaine transforme le territoire. On ne peut pas déplacer tant de gens sans avoir des stratégies très précises" Jean Viard

"Il existe un phénomène d'hospitalité dans les deux sens et c'est pour cela qu'il faut se battre." **Jean Viard
**

Bien que certaines destinations comptent sur le tourisme pour dynamiser leur activité économique et relancer la croissance, les bénéfices ne profitent ni aux locaux ni aux touristes. Les principaux gagnants sont les investisseurs privés internationaux, les consortiums voire certaines organisations mafieuses.

Dès lors, comment concilier accueil touristique et respect de la vie des habitants locaux ? Quelles politiques publiques devraient être mises en place pour encadrer et gérer le tourisme de masse ?

"La mondialisation c'est aussi des hommes qui vont visiter d'autres hommes" Jean Viard

Pour y répondre nous recevons Josette Sicsic, directrice de l’observatoire Touriscopie et rédactrice en chef du journal mensuel Touriscopie et Jean Viard, sociologue et directeur de recherches au CNRS au CEVIPOF.

Retrouvez ici la seconde partie

Références

L'équipe

Lucas Menget
Production
Chloé Leblond
Collaboration
Nicolas Berger
Réalisation
Laure Mercier
Collaboration
Léa Mormin-Chauvac
Collaboration
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Collaboration
Marianne Chassort
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation
Violette Voldoire
Collaboration
Caroline Pomès
Collaboration
Dani Legras
Collaboration