Israël, Jérusalem, Dôme du Rocher
Israël, Jérusalem, Dôme du Rocher
Israël, Jérusalem, Dôme du Rocher ©AFP - Lorenzo De Simone / Aurimages / Lorenzo De Simone / Aurimages
Israël, Jérusalem, Dôme du Rocher ©AFP - Lorenzo De Simone / Aurimages / Lorenzo De Simone / Aurimages
Israël, Jérusalem, Dôme du Rocher ©AFP - Lorenzo De Simone / Aurimages / Lorenzo De Simone / Aurimages
Publicité
Résumé

Du vendredi 14 au mardi 25 juillet toute la complexité du conflit israélo-palestinien s'est de nouveau manifestée au travers de la "crise des portiques" et des violents affrontements qui l'ont accompagnée.

avec :

Agnès Levallois (Maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique, vice-présidente de l'iReMMO (Institut de Recherche et d'études Méditerranée Moyen-Orient)), Jean-Paul Chagnollaud (professeur émérite des universités, président de l’IREMMO (Institut de Recherche et d'Études Méditerranée Moyen-Orient)).

En savoir plus

Le 14 juillet deux policiers israéliens sont tués par trois personnes. Celles-ci s'enfuient en direction de la Mosquée Al-Aqsa, avant d’être rattrapées et abattues. Les autorités israéliennes les soupçonnent d’être venues de la Mosquée et ordonnent aussitôt la fermeture de l’esplanade des Mosquées, afin de procéder à des vérifications de sécurité. Cette fermeture cependant empêche la tenue de la prière du vendredi, qui a lieu finalement devant une des portes de la vieille-ville de Jérusalem. Les autorités permettent la ré-ouverture de la Mosquée le 16 juillet en y plaçant des portiques de sécurité.

Ces événements sont les points de départ d’une semaine d’affrontements entre palestiniens et forces de l’ordre israéliennes, dans une montée de violence, déplaçant le conflit hors des frontières israélo-palestiniennes : cinq palestiniens et trois israéliens sont tués, environ 450 palestiniens et une dizaine de membres des forces de l’ordre israéliennes sont blessés; dimanche 23 juillet, deux jordaniens sont tués et un fonctionnaire israélien est blessé à l’Ambassade d’Israël, à Amman, en Jordanie.

Publicité

Bien que le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou ait décidé hier de retirer les portiques de sécurité au profit de caméras de sécurité, qui seront, elles, installées dans les mois à venir, la Mosquée Al-Aqsa cristallise les tensions extrêmement vives entre la Palestine et Israël et les événements de ces derniers jours renforcent la complexité d’une co-existence pacifique de ces deux pays.

Références

L'équipe

Lucas Menget
Production
Antoine Tricot
Collaboration
Nicolas Berger
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation