Commémoration du génocide tutsi au Rwanda au stade Amahoro à Kigali, Rwanda, le 7 avril, 2017 ©AFP - STRINGER / NurPhoto
Commémoration du génocide tutsi au Rwanda au stade Amahoro à Kigali, Rwanda, le 7 avril, 2017 ©AFP - STRINGER / NurPhoto
Commémoration du génocide tutsi au Rwanda au stade Amahoro à Kigali, Rwanda, le 7 avril, 2017 ©AFP - STRINGER / NurPhoto
Publicité
Résumé

"Réarmez-les !" c'est le titre de l'article du journaliste Patrick de Saint-Exupéry publié dans la revue XXI en juin dernier, où il y révélait un ordre de l'Elysée de réarmer les génocidaires hutus.

avec :

Patrick de Saint-Exupéry (Grand reporteur, cofondateur et rédacteur en chef de la revue XXI).

En savoir plus

Vingt-trois ans se sont écoulés depuis le génocide tutsi qui a fait 800 000 morts et de nouvelles révélations viennent noircir la crédibilité de la France. Un ensemble d'accusations pèsent sur des hauts responsables politiques ainsi que sur des militaires, portant sur leur implication dans la préparation voire la réalisation du génocide perpétré par les Hutu.

"Dans les années 90 des éléments compromettants apparaissent sur le rôle de Paris dans le dossier rwandais" Patrick de Saint-Exupéry

Publicité

Une tentative d'ouverture des archives avait été initiée par François Hollande en 2014 à l'occasion du vingtième anniversaire du génocide. Quelques documents ont été déclassés, d'autres ont fuité après examen par deux hauts fonctionnaires. La boîte de Pandore a finalement été refermée, ces archives ayant été jugées trop "problématiques" pour les personnes concernées. Cependant, il en ressort un ordre donné au contingent français sur place de réarmer les génocidaires hutus et ce, lors de l'opération Turquoise à vocation humanitaire déployée par la France à partir du 22 juin 1994. Par cet acte, la France viole l'embargo sur les armes voté par l'ONU le 17 mai 1994.

Le politique est donc en cause, pour son aveuglement sur les faits et pour l'absence de contrôle des décisions au regard de la situation sur le terrain. Paris réussira-t-elle à se confronter à ce passé compromettant ?

"C'est ce qui ne cesse de poser question: pourquoi les responsables fr. ne cessent de nier l'évidence ?" Patrick de Saint-Exupéry

Nous recevons dans cette deuxième partie Patrick de Saint-Exupéry, journaliste, ancien grand reporter et co-fondateur de la revue XXI.

Retrouvez ici la première partie.

Références

L'équipe

Lucas Menget
Production
Antoine Tricot
Collaboration
Nicolas Berger
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation