la promenade des Anglais au lendemain matin de l'attaque du 14 juillet
la promenade des Anglais au lendemain matin de l'attaque du 14 juillet ©Reuters - Eric Gaillard
la promenade des Anglais au lendemain matin de l'attaque du 14 juillet ©Reuters - Eric Gaillard
la promenade des Anglais au lendemain matin de l'attaque du 14 juillet ©Reuters - Eric Gaillard
Publicité

Réseaux terroristes, djihadisme mondial, réaction de l'Etat et de la société... Après l'épouvantable attaque au camion qui a endeuillé le 14 juillet à Nice, les Matins d'été tentent une analyse du drame avec Gilles Kepel.

Avec
  • Olivier Chopin chercheur en sécurité internationale à Sciences Po Paris et à l'EHESS, spécialiste du renseignement
  • Fethi Benslama psychanalyste, professeur honoraire de l'université Paris-Diderot
  • Gilles Kepel Politologue. Titulaire de la chaire Moyen-Orient Méditerranée à l’ENS. Professeur à l’université Paris Sciences et Lettres.

Plusieurs axes dans l'analyse de Gilles Kepel, spécialiste du terrorisme islamique : la naissance d'un terrorisme de 3e génération très difficile à détecter, avec passage à l'acte individuel ; l'Europe comme cible privilégiée du Djihad afin de provoquer une guerre civile ; les actions violentes qui créent l'effroi mais peuvent amenuiser le recrutement par Daech ; les réseaux djihadistes dans les Alpes-Maritimes.

Et surtout, l'idée que ces attentats nécessitent une prise de conscience globale, une action au long cours du pays dans son ensemble :

Publicité

"C'est une guerre de civilisation qui menace la société dans toutes ses composantes."

"Dès 2005, vous avez ces préconisations qui sont faites pour créer cette espèce de jihadisme de 3e génération qui a pour but de susciter la panique dans les sociétés européennes, et également d'épuiser les forces de l'ordre."

"C'est très difficile de savoir si les gens qui ont fait ça obéissent à des instructions venues d'une quelconque cellule qui serait à Raqqa ou ailleurs, ou si ils ont été formatés de telle manière qu'ils s'auto-déclenchent en fonction de décisions qu'ils prennent eux-mêmes"

Avec également par téléphone :

-Olivier Chopin qui enseigne la sécurité internationale à Sciences Po, chercheur associé à l'EHESS, spécialiste du renseignement

-Fethi Benslama, psychanalyste et professeur à l'université Paris Diderot, auteur de "Un furieux désir de sacrifice" (Seuil) et "L'idéal et la cruauté : subjectivité et politique de la radicalisation" (Editions Lignes) >>> écoutez ici son intervention

L'équipe

Benoît Bouscarel
Production
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Lara Mercier
Collaboration
Antoine Tricot
Collaboration
Virginie Le Duault
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Olivier Bétard
Réalisation
Lise Côme
Réalisation
Corinne Amar
Collaboration