L'écrivain et homme politique Charles Maurras reçoit son épée d'académicien le 02 mars 1939 à Paris. Il est radié en 1945 après sa condamnation pour intelligence avec l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale
L'écrivain et homme politique Charles Maurras reçoit son épée d'académicien le 02 mars 1939 à Paris. Il est radié en 1945 après sa condamnation pour intelligence avec l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale
L'écrivain et homme politique Charles Maurras reçoit son épée d'académicien le 02 mars 1939 à Paris. Il est radié en 1945 après sa condamnation pour intelligence avec l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale ©AFP
L'écrivain et homme politique Charles Maurras reçoit son épée d'académicien le 02 mars 1939 à Paris. Il est radié en 1945 après sa condamnation pour intelligence avec l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale ©AFP
L'écrivain et homme politique Charles Maurras reçoit son épée d'académicien le 02 mars 1939 à Paris. Il est radié en 1945 après sa condamnation pour intelligence avec l'ennemi pendant la Seconde Guerre mondiale ©AFP
Publicité
Résumé

Les polémiques autour de l’inscription des noms de Louis-Ferdinand Céline en 2011, de Charles Maurras et de Jacques Chardonne cette année dans le "Livre des commémorations nationales", nous invitent à nous interroger sur la notion de commémoration. Peut-on commémorer sans rendre hommage ?

avec :

Olivier Dard (professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Paris-Sorbonne, spécialiste d’histoire politique du XXème siècle), Christophe Prochasson (Historien et président de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)).

En savoir plus

« Figure emblématique et controversée », c’est ainsi que l’historien Olivier Dard débutait sa présentation de l’écrivain Charles Maurras dans l’édition initiale du Livre des commémorations nationales 2018. Mais à la suite d’une vague de protestations, la ministre de la Culture Françoise Nyssen a décidé de retirer du registre officiel des commémorations la référence à Charles Maurras, lequel était aussi directeur de L'Action française, soutien du régime de Vichy, et avait été condamné en 1945 pour intelligence avec l'ennemi à la réclusion criminelle à perpétuité et à la dégradation nationale.

Les polémiques autour de l’inscription des noms de Louis-Ferdinand Céline en 2011, de Charles Maurras et de Jacques Chardonne cette année dans le Livres des commémorations nationales, nous invite à nous interroger sur la notion de « commémoration ». Certains l’associent à un hommage rendu à un individu, et qui plus est, publiquement et officiellement par la nation, alors que d’autres l’envisagent comme un acte de transmission du passé, qui ne se confond pas avec la célébration.

Publicité

Commémorer est-ce nécessairement célébrer ? Peut-on commémorer sans rendre hommage ? 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Pour en parler dans Les Matins de France Culture, nous recevons :

Christophe Prochasson, historien et Président de l'Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS), auteur notamment de Les grandes dates de la République : de 1792 à nos jours (Dalloz, 2017), et de Une contre-histoire de la IIIe République, dirigé avec Marion Fontaine et Frédéric Monier (La Découverte, 2013), 

Et Olivier Dard, vous êtes professeur d’histoire contemporaine à Sorbonne Université, co-auteur du Dictionnaire du conservatisme, (Cerf, 2017), de Charles Maurras : le maître et l'action (Arman Colin, 2013). Il a également rédigé la notice de Charles Maurras dans la première version du Livre des commémorations nationales 2018. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Sébastien Petitot
Production déléguée
Alexandre Fougeron
Réalisation