Une affiche "Bienvenue à Cuba", à La Havane, le 17 mars 2016
Une affiche "Bienvenue à Cuba", à La Havane, le 17 mars 2016 ©Reuters - Alexandre Meneghini
Une affiche "Bienvenue à Cuba", à La Havane, le 17 mars 2016 ©Reuters - Alexandre Meneghini
Une affiche "Bienvenue à Cuba", à La Havane, le 17 mars 2016 ©Reuters - Alexandre Meneghini
Publicité

Que faut-il attendre de la visite de Barack Obama à Cuba ? Que peut changer ce rapprochement pour les cubains ? Et alors qu’Obama a placé sa visite sous le signe des droits de l’homme, y aura-t-il une évolution sur Guantanamo ? Avec Janette Habel, Juan Branco et Elise Arfi.

Avec
  • Elise Arfi Avocate
  • Juan Branco avocat et docteur en droit
  • Janette Habel maître de conférences à l'Institut des hautes études d'Amérique latine, spécialiste de Cuba.

Barack Obama se rend à Cuba, premier voyage d’un président américain sur l’île depuis 1928. Après la reprise de leurs relations diplomatiques annoncée en décembre 2014 et devenue effective cet été, Cuba et les Etats-Unis poursuivent leur rapprochement. La semaine dernière, ce sont de nouveaux allègements des restrictions commerciales et de voyages qui pèsent sur Cuba qui ont été annoncés. Que faut-il attendre de cette visite de Barack Obama ? Une levée de l’embargo sera-t-elle envisageable ? Et quelles peuvent être les conséquences de ces évolutions sur l’économie et l’état de la démocratie à Cuba ?

Car Barack Obama a dit vouloir placer sa visite sous le signe des droits de l’homme. A Cuba, médias indépendants et associations sont toujours interdits, et les arrestations d’opposants continuent.

Publicité

Mais les droits de l’homme à Cuba, c’est aussi la question de Guantanamo. Barack Obama a présenté fin février un nouveau plan de fermeture de la prison, qui, à quelques mois de la fin de son mandat, sonne comme celui de la dernière chance. Pourquoi la situation de Guantanamo est-elle bloquée ? Et peut-on d’ores et déjà dresser le bilan de la présidence d’Obama en matière de droits de l’homme ?

Nous recevons en première partie Janette Habel, chercheuse à l'Institut des hautes études d'Amérique latine et spécialiste de Cuba.

Et en deuxième partie d'émission, Janette Habel est rejointe par Juan Branco, docteur en droit, auteur de L’ordre et le Monde paru chez Fayard, et l'avocate Elise Arfi.