Frédéric Lordon à la Bourse du Travail, 20 avril 2016
Frédéric Lordon à la Bourse du Travail, 20 avril 2016 ©AFP - DENIS MEYER / HANS LUCAS
Frédéric Lordon à la Bourse du Travail, 20 avril 2016 ©AFP - DENIS MEYER / HANS LUCAS
Frédéric Lordon à la Bourse du Travail, 20 avril 2016 ©AFP - DENIS MEYER / HANS LUCAS
Publicité

Philosophe et théoricien de la pensée spinoziste, Frédéric Lordon est aujourd'hui l'invité de Guillaume Erner, pour discuter et débattre du rôle des affects dans la génèse de l'action politique et dans la formation de nouvelles alternatives, à l'instar de Nuit Debout.

Avec

Après quatre années de mandat, François Hollande n’a eu cesse de faire face aux divisions de son propre camp. Certains sympathisants de gauche, craignant le scénario d’une élimination de la gauche dès le premier tour des élections présidentielles, seraient déjà tentés d’aller voter aux primaires de droite.

De même, le gouvernement semble avoir définitivement rompu avec une partie de son électorat qui dénonce un verrouillage politique et les dérives d’une politique libérale et sécuritaire. Depuis l’instauration de l’état d’urgence, jusqu’au projet de loi pour la déchéance de nationalité, les nombreuses grèves et manifestations contre la Loi Travail du printemps dernier ont fini d’entériner une violente disqualification de la gauche. En dénonçant les formations traditionnelles au-delà de la Loi Travail, Nuit Debout est venu incarner des revendications politiques plurielles, en quête de nouvelles formes de participation et de représentation. Tout en dénonçant l’organisation capitaliste de la vie de façon plus générale, une certaine agitation politique semblerait s’être aujourd’hui diffusée au-delà de la gauche radicale et contestataire.

Publicité

Face à un certain désaveu envers la classe politique au pouvoir, les institutions traditionnelles sont elles vraiment à bout de souffle ? Ces mobilisations, à l’instar de Nuit Debout, traduisent-elles de nouvelles formes de « faire de la politique », et une nouvelle alternative à gauche ? Quel rôle l’affect joue-t-il dans la genèse des actions politiques ?

Guillaume Erner reçoit aujourd’hui dans Les Matins de France Culture, Frédéric Lordon, directeur de recherche en philosophie au CNRS, qui publie jeudi 6 octobre, Les Affects de la Politique aux Editions Seuil.

Retrouvez ici la deuxième partie de l'émission

L'équipe