Marine Le Pen et Florian Philippot au Parlement européen le 17 janvier 2017
Marine Le Pen et Florian Philippot au Parlement européen le 17 janvier 2017 ©AFP - FREDERICK FLORIN
Marine Le Pen et Florian Philippot au Parlement européen le 17 janvier 2017 ©AFP - FREDERICK FLORIN
Marine Le Pen et Florian Philippot au Parlement européen le 17 janvier 2017 ©AFP - FREDERICK FLORIN
Publicité

Alors que le parti de Marine Le Pen poursuit sa ligne « ni gauche, ni droite », quel rôle le Front National a-t-il à jouer dans un monde aux grandes puissances conservatrices et une France aux lignes partisanes floues ? Les Matins reçoivent Florian Philippot, vice président du Front National.

Avec

Le Front National, représentant d’un quatrième courant de gauche ? Dimanche, alors que les sympathisants de gauche se rendaient aux urnes pour élire leur candidat, François Fillon comparait au cours d’un meeting, le programme du Front National à celui du parti communiste des années 70, une copie de celui de Jean-Luc Mélenchon. Mais alors que le parti de Marine Le Pen poursuit sa ligne « ni gauche, ni droite », quelle place le FN a-t-il à jouer dans un monde aux grandes puissances conservatrices et une France aux lignes partisanes floues ? Alors que le président des Etats-Unis a signé vendredi un décret anti-immigration, le FN a-t-il vocation à se poser dans la droite lignée de la politique de Donald Trump ? Après l’affaire Pénélope Fillon, quelle exemplarité peut-on attendre des politiques ? Enfin, quelles propositions le Front National va-t-il formuler pour la France ? Nous recevons Florian Philippot, vice président du Front National, député européen, conseiller régional du Grand Est.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Retrouvez ici la deuxième partie de l'émission.

Publicité

L'équipe