Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls à l'Assemblée en novembre 2015
Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls à l'Assemblée en novembre 2015 ©AFP - IROZ GAIZKA
Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls à l'Assemblée en novembre 2015 ©AFP - IROZ GAIZKA
Emmanuel Macron, Jean-Yves Le Drian et Manuel Valls à l'Assemblée en novembre 2015 ©AFP - IROZ GAIZKA
Publicité

Après une victoire à l’élection présidentielle, le candidat élu Emmanuel Macron doit désormais affronter la campagne des élections législatives avec son mouvement rebaptisé la République en marche.

Avec
  • Enrico Letta Secrétaire du Parti démocrate italien
  • Martial Foucault Professeur de sciences politiques et directeur du Cevipof, le Centre de recherches politiques de Sciences Po

Mais alors que le futur président souhaite constituer un gouvernement qui aille « de la gauche de gouvernement jusqu'aux gaullistes », sa victoire à l’élection présidentielle va-t-elle suffire à lui constituer une majorité à l’Assemblée nationale ? Peut-il gouverner sans coalition avec les partis traditionnels ? Doit-on parler de la fin des partis ou plutôt de la victoire du centre ?

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour répondre à ces questions, nous accueillons Enrico Letta, doyen de l’Ecole des Affaires Internationales de Sciences Po (PSIA), président de l’Institut Jacques Delors et ancien Président du Conseil des ministres italien. Et Martial Foucault, directeur du Cevipof et professeur à Sciences Po.

Publicité

Retrouvez ici la deuxième partie de l'émission.

L'équipe