Michèle Rivasi / Yannick Jadot
Michèle Rivasi / Yannick Jadot ©AFP - JOEL SAGET
Michèle Rivasi / Yannick Jadot ©AFP - JOEL SAGET
Michèle Rivasi / Yannick Jadot ©AFP - JOEL SAGET
Publicité

Le 4 novembre, moins de 17.000 votants sont attendus pour venir participer au second tour des primaires organisées par Europe Ecologie Les Verts en vue des élections présidentielles de 2017. Si l’identité du candidat désigné est incertaine, l’issue est pourtant déjà connue.

Avec
  • Fabrice Flipo professeur de philosophie, membre du Laboratoire du Changement Social et Politique (Université Paris Diderot) et enseignant-chercheur en Grande Ecole à Institut Mines-Télécom

Depuis 40 ans qu’elle existe dans le paysage électoral français, l’écologie politique n’a jamais su s’imposer. Depuis Noel Mamère en 2002, aucun des candidats écologistes n’a pu franchir le seuil des 5% lors d’une élection présidentielle, et 2017 ne devrait pas faire exception puisque les sondages créditent actuellement les candidats ‘’verts’’ de moins de 2% des voix. Enjeu majeur de notre temps, l’écologie ne parvient pas à trouver de traduction politique aux préoccupations qu’elle avait su faire naître, un temps, chez les électeurs. Pourquoi l’écologie politique ne marche-t-elle pas en France ?

Pour en discuter et en débattre, les Matins de France Culture reçoivent Fabrice Flipo : maître de conférence en philosophie politique et sociale et auteur de “Nature et Politique ” (Amsterdam, 2014)

Publicité

L'équipe