Louis Chauvel, le retour : des classes moyennes encore plus moyennes

.
. ©AFP - STANTON J STEPHENS / CULTURA CREATIVE
. ©AFP - STANTON J STEPHENS / CULTURA CREATIVE
. ©AFP - STANTON J STEPHENS / CULTURA CREATIVE
Publicité

En 2002, Louis Chauvel mettait déjà en lumière les mécanismes qui destinaient toute une génération à un déclassement inexorable. Quatorze ans plus tard, le sociologue livre une nouvelle analyse implacable: la classe moyenne étouffe. Est-elle vouée à l'agonie?

Avec
  • Louis Chauvel Sociologue Professeur des Universités à Sciences –Po Paris Membre de l’Institut Universitaire de France

En ce jour de rentrée scolaire, peut-on encore espérer que l’école de la République parvienne à réduire les inégalités sociales et soit un tremplin pour notre jeunesse dans l’accès au marché du travail ? L’École est-elle encore porteuse d’espoir dans la possibilité pour les jeunes générations d’avoir une vie meilleure que celle de leurs parents ?

Sujets de craintes ou porteurs d’espoirs, les jeunes constituent une catégorie sociale qui n’est pas épargnée par la crise économique : chômage, difficultés à rentrer sur le marché du travail, précarisation à l’emploi, déclassement scolaire, etc.

Publicité

"Les gens sont de plus en plus conscients de ce phénomène de déclassement, c'est ce qui a changé" Louis Chauvel

En 2012, le président Hollande avait placé la jeunesse au cœur de son mandat avec le slogan « faire que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012 ». Face à l’accroissement des inégalités sociales, peut-on considérer que la jeunesse est sacrifiée par rapport aux autres générations d’âge? Quel avenir espérer pour les plus jeunes générations en France ?

Louis Chauvel publie "La spirale du déclassement. Essai sur la société des illusions" aux éditions du Seuil. Il est notre invité ce matin.

Écoutez ici la deuxième partie.

L'équipe