.
. ©AFP - STANTON J STEPHENS / CULTURA CREATIVE
. ©AFP - STANTON J STEPHENS / CULTURA CREATIVE
. ©AFP - STANTON J STEPHENS / CULTURA CREATIVE
Publicité

En 2002, Louis Chauvel mettait déjà en lumière les mécanismes qui destinaient toute une génération à un déclassement inexorable. Quatorze ans plus tard, le sociologue livre une nouvelle analyse implacable: la classe moyenne étouffe. Est-elle vouée à l'agonie?

Avec
  • Louis Chauvel Sociologue Professeur des Universités à Sciences –Po Paris Membre de l’Institut Universitaire de France

En ce jour de rentrée scolaire, peut-on encore espérer que l’école de la République parvienne à réduire les inégalités sociales et soit un tremplin pour notre jeunesse dans l’accès au marché du travail ? L’École est-elle encore porteuse d’espoir dans la possibilité pour les jeunes générations d’avoir une vie meilleure que celle de leurs parents ?

Sujets de craintes ou porteurs d’espoirs, les jeunes constituent une catégorie sociale qui n’est pas épargnée par la crise économique : chômage, difficultés à rentrer sur le marché du travail, précarisation à l’emploi, déclassement scolaire, etc.

Publicité

"Les gens sont de plus en plus conscients de ce phénomène de déclassement, c'est ce qui a changé" Louis Chauvel

En 2012, le président Hollande avait placé la jeunesse au cœur de son mandat avec le slogan « faire que les jeunes vivent mieux en 2017 qu’en 2012 ». Face à l’accroissement des inégalités sociales, peut-on considérer que la jeunesse est sacrifiée par rapport aux autres générations d’âge? Quel avenir espérer pour les plus jeunes générations en France ?

Louis Chauvel publie "La spirale du déclassement. Essai sur la société des illusions" aux éditions du Seuil. Il est notre invité ce matin.

Écoutez ici la deuxième partie.

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Benjamin Hû
Réalisation
Sébastien Petitot
Production déléguée