Un manifestant portant un masque anonymous en novembre à Paris ©Reuters - REUTERS/Benoit Tessier
Un manifestant portant un masque anonymous en novembre à Paris ©Reuters - REUTERS/Benoit Tessier
Un manifestant portant un masque anonymous en novembre à Paris ©Reuters - REUTERS/Benoit Tessier
Publicité
Résumé

« Manifeste pour un Printemps républicain » : tel est le nom de la dernière mobilisation en ligne initiée par des journalistes, politiques, universitaires et autres citoyens anonymes la semaine dernière. Que change internet à la contestation ? Comment répond la politique à ces mobilisations ?

avec :

Yael Mellul (Présidente de l'association Femme et libre), Iannis Roder (professeur d'histoire-géographie dans un collège à Saint-Denis, responsable des formations au mémorial de la Shoah et directeur de l'Observatoire de l'éducation de la Fondation Jean-Jaurès), Loïc Blondiaux (Professeur de sciences politiques à l’université Paris I Panthéon-Sorbonne, spécialiste des questions de démocratie et de participation citoyenne).

En savoir plus

« Manifeste pour un Printemps républicain » : tel est le nom de la dernière mobilisation citoyenne en ligne initiée par des journalistes, politiques, universitaires et autres citoyens anonymes la semaine dernière et relayé par le journal «Marianne ». Ce manifeste qui compte replacer la défense de la laïcité au cœur du débat républicain a obtenu en une semaine plus de 5.000 signatures.

C’est  moins que la pétition lancée par Caroline de Haas en février contre la loi travail qui avait obtenu en une semaine plus de 700.000 signatures et qui dépasse aujourd’hui le million de signatures, mais cela témoigne d’un phénomène en train de s’ancrer dans les pratiques : toute mobilisation citoyenne a désormais besoin d’une assise numérique.

Publicité

Assistons-nous à un renouvellement complet des mouvements de contestation par la mobilisation en ligne ?

Comment répondent les pouvoirs politiques aux mobilisations numériques ?

Les réseaux sociaux nous font-ils entrer dans une ère du référendum permanent ?

Ecouter la deuxième partie

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Benjamin Hû
Réalisation