Des manifestants demandent l'accès à la PMA pour toutes, à Lyon, le 15 juin 2013
Des manifestants demandent l'accès à la PMA pour toutes, à Lyon, le 15 juin 2013
Des manifestants demandent l'accès à la PMA pour toutes, à Lyon, le 15 juin 2013 ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Des manifestants demandent l'accès à la PMA pour toutes, à Lyon, le 15 juin 2013 ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Des manifestants demandent l'accès à la PMA pour toutes, à Lyon, le 15 juin 2013 ©AFP - PHILIPPE DESMAZES
Publicité
Résumé

Aujourd’hui débutent les Etats généraux de Bioéthique à l’initiative du Comité consultatif national d’éthique. Du 18 janvier au 7 juillet, médecins, experts, associations et citoyens sont notamment appelés à débattre au sujet de la PMA et de la GPA en vue d’une révision des lois à l'automne prochain

avec :

Irène Théry (Sociologue spécialisée dans la sociologie du droit, de la famille et de la vie privée, directrice d'étude à l'EHESS).

En savoir plus

Aujourd’hui débutent les Etats généraux de Bioéthique, à l’initiative du Comité consultatif national d’éthique. Du 18 janvier au 7 juillet, médecins, experts, associations et citoyens sont appelés à débattre sur des sujets aussi vastes que la PMA, la GPA, la recherche des origines ou encore la fin de vie et le don d’organe, en vue d’une révision des lois de bioéthique prévue pour l’automne prochain. 

En savoir plus : PMA pour toutes, GPA pour tous ?

Prudent sur les questions relatives à la procréation, Emmanuel Macron se dit favorable à l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et femmes seules, et s’oppose à la gestation pour autrui (GPA), s’en remettant in fine aux résultats de la concertation du CCNE à l’issue des Etats généraux de bioéthique.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Du côté de l’opinion, le débat a déjà commencé : selon une enquête menée par l’IFOP et publiée la semaine dernière dans le journal La Croix, 60 % des personnes interrogées sont favorables à l’ouverture de la PMA à l’ensemble des femmes, et 64% favorables à la GPA. Hier, c’est dans une tribune publiée dans Le Monde et signée par 110 signataires, dont Elisabeth Badinter, Pierre Rosanvallon et Irène Théry, qu’était demandé “la transcription à l’état-civil français de la filiation de l’enfant établie légalement à l’étranger à l’égard de ses parents”  et une “convention internationale sur la GPA", afin de lutter contre les dérives qu’elle peut engendrer.

En savoir plus : 2018, année du big bang bioéthique ?

Pour en parler dans les Matins de France Culture, nous recevons Irène Théry, sociologue du droit, spécialiste des questions de la famille, auteure notamment de Mariage et filiation pour tous : Une métamorphose inachevée, (Seuil, 2016) et Des humains comme les autres, bioéthique, anonymat et genre du don (éd. de l'EHESS, 2010).

En savoir plus : PMA, GPA, anonymat : les enjeux des prochaines lois de bioéthique (2ème partie)