Zika : comment éviter un nouvel Ebola ?
 ©Maxppp - MIGUEL GUTIERREZ
©Maxppp - MIGUEL GUTIERREZ
©Maxppp - MIGUEL GUTIERREZ
Publicité

L’inquiétude monte face au virus Zika. Se propageant de manière explosive, il est fortement soupçonné de causer des troubles neurologiques. Ce virus est-il vraiment dangereux ? Quel risque pour la France métropolitaine ? Quels sont les symptômes ?

Avec
  • Patrick Zylberman Professeur émérite d’histoire de la santé à l’Ecole des hautes études en santé publique
  • Jean-Claude Manuguerra Virologue vétérinaire et directeur de la Cellule d’intervention biologique d’urgence de l’Institut Pasteur

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’attend à plus de 3 millions de personnes contaminées par Zika rien qu'en Amérique et craint une propagation internationale. Plus d’une vingtaine de pays sont touchés. L’infection par ce virus, transmise par une piqure de moustique, est asymptomatique dans les ¾ des cas. Les symptômes, lorsqu’ils apparaissent, laissent penser à un syndrome grippal.

C’est surtout en cas de grossesse qu’il existe des complications. Une infection pendant la grossesse pourrait entrainer de graves anomalies du développement cérébral. Début 2016, parallèlement à une flambée du virus Zika, les autorités brésiliennes locales ont recensé plus de 4000 cas suspects de microcéphalies.

Publicité

Que sait-on exactement de ce virus ? A-t-on affaire au nouvel Ebola ? De façon générale, peut-on parler de virus du XXIè siècle ? 

Ce lundi 1er février, l’OMS a déclaré une urgence de santé publique « mondiale ». Est-ce proportionné au risque ? Une solution globale de santé publique peut-elle être apportée ?

Guillaume Erner reçoit le virologiste Jean-Claude Manuguerra à l'Institut Pasteur, Patrick Zylberman, professeur titulaire de la chaire d’histoire de la santé à l’École des hautes études en santé publique.  

Pour écouter la deuxième partie, c'est ici.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

La Revue des Matins

La revue de presse de Nicolas Martin : A la maison blanche

La revue musicale de Matthieu Conquet : Stranded Horse : Connais-tu cette joie de voir des choses neuves ?

La séquence des partenaires : la chronique de Jean Birnbaum, en partenariat avec Le Monde

L'équipe