L'historien Pap Ndiaye, nouveau directeur du Palais de la Porte Dorée, à Paris.
L'historien Pap Ndiaye, nouveau directeur du Palais de la Porte Dorée, à Paris.
L'historien Pap Ndiaye, nouveau directeur du Palais de la Porte Dorée, à Paris.  ©AFP - Martin Bureau
L'historien Pap Ndiaye, nouveau directeur du Palais de la Porte Dorée, à Paris. ©AFP - Martin Bureau
L'historien Pap Ndiaye, nouveau directeur du Palais de la Porte Dorée, à Paris. ©AFP - Martin Bureau
Publicité
Résumé

L'historien, spécialiste de l'histoire sociale des Etats-Unis et des minorités Pap Ndiaye, qui vient de prendre ses fonctions de directeur général du Musée national de l'histoire de l'immigration.

avec :

Pap Ndiaye (Historien, spécialiste de l'histoire des États-Unis).

En savoir plus

C'est un édifice monumental construit à l'occasion de l'exposition coloniale de 1931, dans le XIIème de Paris. Musée des colonies et de la France extérieure, Musée de la France d'Outre-mer, puis Musée national des arts d'Afrique et d'Océanie, il est choisi en 2004 pour accueillir le Musée national de l'histoire de l'immigration, qui ouvrira en 2007. Il formera en 2012, avec l'Aquarium tropical, l'établissement public du Palais de la Porte Dorée. Pap Ndiaye en est le nouveau directeur général. 

Les questions d'histoire de l'immigration ne sont pas toujours considérées comme très importantes ou centrales dans notre propre histoire. On connaît les conditions de l'inauguration du Musée national d'histoire de l'immigration, en 2014, par François Hollande. Nicolas Sarkozy en 2007, n'y était pas allé. On se situe sur des questions sensibles politiquement, qui peuvent générer des formes de distance par rapport au pouvoir politique. Et, bien sûr, _c_e Palais de la Porte Dorée a une charge historique, de par son lien avec la colonisation. Ce qui, là aussi, suscite un lot de questions et de débats. Il peut donc y avoir une tendance à mettre un peu de côté, en quelque sorte, cet établissement public qui traite de questions plus délicates que d'autres établissements.  

Publicité

C'est le plus grand monument colonial de France. A ce titre, il mérite d'être conservé, il fait partie de notre patrimoine.  Bien entendu, il ne s'agit pas de présenter les fresques ou les bas-reliefs qui exaltent la colonisation française, puisque cette exposition de 1931 avait  pour but de convaincre les Français de l'utilité de la colonisation :  les questions de violence, de domination ne sont absolument pas présentes dans cette ode à la gloire coloniale. Il y a donc un énorme travail de d'historicisation, de présentation de ce Palais, qui peut servir précisément de support à une réflexion sur l'histoire coloniale. Puisqu'on l'a, profitons-en : mettons-le en valeur et faisons-en un lieu qui soit pédagogique, pour toute la population.

Le musée a cette particularité d'exposer des choses, de donner à portée de main des objets, des œuvres d'art. Il crée un rapport plus direct, moins abstrait qu'un livre par exemple, un rapport d'émotion, aussi, parfois. Il y a quelque chose qui se passe dans la visite d'un musée qui est assez différent d'un cours dans un amphithéâtre, ou dans une classe d'école, ou même d'une lecture, aussi passionnante et indispensable soit. Un parcours dans un musée, c'est un moment qui peut être un moment à la fois de connaissance, mais aussi d'émotion. _Ainsi, l_e rapport qui a été remis cette semaine, par les deux députés qui ont conduit de nombreuses auditions tout au long de l'automne, préconise la création d'un musée d'histoire coloniale : je crois que c'est une très bonne idée.  

Pour aller plus loin : 

Le Choix musical de Pap Ndiaye : 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

À lire aussi : Musée de l'histoire de l'immigration : un lieu pour réconcilier les mémoires

Références

L'équipe

Roxane Poulain
Collaboration
Stéphanie Villeneuve
Production déléguée