.
. ©AFP - JACQUES DEMARTHON
. ©AFP - JACQUES DEMARTHON
. ©AFP - JACQUES DEMARTHON
Publicité

Les auteurs, éditeurs et illustrateurs spécialisés dans le livre en direction de la jeunesse ne cessent de prouver leur créativité. Plongée dans un univers dont le succès tient en partie à une innovation constante.

Avec
  • Blexbolex Sérigraphe, illustrateur et auteur de BD
  • Christian Bruel Auteur et éditeur d’albums jeunesse, formateur
  • Marine Schneider autrice et illustratrice belge, autrice de Hekla et Laki (Albin Michel jeunesse, 2022), qui a reçu le prix La Pépite d’Or

Le livre jeunesse se porte bien. Les albums illustrés continuent de s’écouler par millions.

Le Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis qui réunit 400 exposants environ et presque 300 auteurs, accueille quant à lui jusqu’au 5 décembre de nombreux, très nombreux enfants. Ils 150 000 visiteurs environ à s’y rendre en 2021.

Publicité

Au-delà des considérations économiques et des chiffres, tout à chacun s’accorde pour dire qu’éditeurs, auteurs, illustrateurs... continuent d’innover en proposant aux plus jeunes des formats originaux, multiples, et parfois même, des objets magnifiques - à notre sens c’est d’ailleurs le cas des dernières parutions de nos invités Marine Schneider et Blexbolex.

Quels sont les secrets de ce secteur en constante réinvention ? Quels sont les futurs de l’édition jeunesse ? Le secteur se fait toujours plus attentif aux causes de notre début de siècle. Au risque d’un didactisme un peu pesant ? Et quel avenir pour les auteurs qui évoluent en marge des grands tirages et des gros succès, travaillant avec une exigence particulière ?

Le spécialiste du livre jeunesse Christian Bruel se pose ces questions, et surtout, tâche d’imposer une autre problématique, trop peu discutée à son sens : comment apprécier la réception et l’usage de toute cette production par son public – les enfants ?

Un secteur en pleine évolution

Quand on parle de la littérature jeunesse, on parle souvent du triptyque "éduquer, divertir, informer". "Jusqu'à la fin du XXème siècle on s'en tenait à ce triptyque, mais depuis on parle de nouvelles dimensions, comme 'révolter'", explique Christian Bruel. Le champ de la littérature jeunesse change et se diversifie toujours plus. Lui observe de près ce qu'il appelle "les marges". Des marges à côté d'un marché courant, dans lesquelles on produit des ruptures esthétiques, ou des livres militants.

Bruel ne se prive pas de critiquer certaines productions. À son sens, les livres militants pour les enfants, qui connaissent un certain succès "proposent un pacte de lecture un peu trop coercitif à mon goût, qui ne laissent pas assez de place pour nos enfances respectives".

S'adresser aux enfants

S'adresser à un enfant n'est pas une chose aisée. Et inévitablement, on transmet des valeurs. Marine Schneider aborde frontalement le sujet : "Souvent, on représente des couples unis, des familles avec deux parents, deux enfants. Je fais attention à ne pas faire ça. Par exemple dans mon livre 'Hekla et Laki', Laki n'est pas le père de Hekla. Il y a une relation de transmission entre les deux, qui n'est pas une relation de parentalité, ou peut-être que si..."

Parler à des enfants, c'est tout un art. Quels chemins emprunte-t-on ? Si Marine Schneider écoute notamment son propre enfant, Blexbolex raconte : "J'ai maintenu des relations assez fortes avec ma propre enfance, j'ai des souvenirs encore très vifs, et je me demande 'Comment tu as vécu ça ?' J'essaie de capturer et de retranscrire ça, mais c'est vraiment du domaine de la sensation..."

De l'autre côté, il y a un angle mort : le sujet de la réception des ouvrages par les enfants. "On ne sait presque rien de comment les enfants font leur miel de tel ou tel ouvrage ", souligne Christian Bruel. Lui se demande : comment arrive-t-on à aiguiser l'esprit critique des plus jeunes ? " Quand je suis au contact d'enfants, je leur dis pourquoi un tel livre ne me plaît pas . Être capable d'entendre un adulte dire pourquoi il n'aime pas un livre, cela peut aider je crois à s'autoriser une distance critique par rapport à ce qu'on lit."

L'équipe