France Culture
France Culture
Publicité

**Cette semaine, l’Invité de la Dispute est **Alexandre Astier. ** ** **Ce soir, il nous fait part de ses choix en Musiques. **
**Les choix de l'invité : ** Il a suivi un apprentissage académique au Conservatoire

« C’est un enseignement peu ludique, je faisais cela tous les jours. Il m’a fallu quinze ans pour que j’en sorte et que j’apprenne à l’utiliser. La forme académique de l’apprentissage est longue »

Publicité

Il rencontra le musicien de jazz Mario Stantchev qui lui permit d’utiliser ses connaissances et sa pratique autrement.

Il a commencé à écrire et arranger vers dix ans. Au fur et à mesure, il s’est construit un « home studio » avec lequel il appris à composer.

« C’est un amusement pour moi au même titre que les jeux. Je fais toujours tout aujourd’hui comme quand j’étais môme. Cette naïveté de l’enfance est une vraie quête pour moi, c’est une manière d’être garant de l’honnêteté de ce qui sort. »

Alexandre Astier est un grand passionné de Bach . Il a une affection particulière pour la pianiste Ekaterina Derjavina, qui interprète Bach « comme je veux l’entendre. C’est la perfection ».

Il écoute également Angela Hewitt, Anne Marie McDermott ou encore Glenn Gould.

Il écoute aussi beaucoup de Rock Métal, comme le groupe Katatonia ou encore le groupe scandinave Meshuggah.

« Le métal est d’une sensualité qui me manquerait. Il y a quelque chose de sain dans le métal »