La romancière Karine Tuil
La romancière Karine Tuil ©AFP - JOEL SAGET
La romancière Karine Tuil ©AFP - JOEL SAGET
La romancière Karine Tuil ©AFP - JOEL SAGET
Publicité

Le roman de Karine Tuil, “Les Choses humaines”, prix interallié et prix Goncourt des lycéens 2019, est en phase avec l'actualité autour des questions relatives aux rapports hommes-femmes, de viol, de violences et de consentement. Une histoire inspirée de faits réels, écrite avant la vague metoo.

Avec

"Les choses humaines", qui paraît aux éditions Gallimard le 22 août 2019, est le onzième roman de Karine Tuil qui remporte le 14 novembre le prix Goncourt des lycéens après l'Interallié. Il est question de sexe, de pouvoir, de médias et de violence : Alexandre, le fils brillant d'une famille en vue est accusé de viol et sera condamné... le lecteur se retrouve dans la peau d'un juré de cour d'assises et l'écrivaine le laisse se positionner en son âme et conscience pour prendre le temps de la réflexion. 

58 min

Je raconte une histoire de violence du point de vue de l'accusé et de sa famille, ce qui n'avait jamais été fait et qui rendait l'exercice intéressant parce que j'aborde la question du droit de la défense, du respect au contradictoire et du droit de chacun à se défendre en cas d'accusation. Karine Tuil

Publicité
6 min

C'est un portrait de famille assez lucide : la part d'humanité, la part qui échappe à tout contrôle, c'est le sexe, on le voit bien à travers le personnage de Claire, la mère d'Alexandre (...) mais on découvre aussi la part de noirceur et de violence que peut représenter la sexualité. Karine Tuil

39 min