Le 13 juillet, les altermondialistes et écologistes manifestent contre le 45e sommet du G7 qui va se dérouler à Biarritz les 24 et 26 août prochains.
Le 13 juillet, les altermondialistes et écologistes manifestent contre le 45e sommet du G7 qui va se dérouler à Biarritz les 24 et 26 août prochains.
Le 13 juillet, les altermondialistes et écologistes manifestent contre le 45e sommet du G7 qui va se dérouler à Biarritz les 24 et 26 août prochains. ©AFP - IROZ GAIZKA
Le 13 juillet, les altermondialistes et écologistes manifestent contre le 45e sommet du G7 qui va se dérouler à Biarritz les 24 et 26 août prochains. ©AFP - IROZ GAIZKA
Le 13 juillet, les altermondialistes et écologistes manifestent contre le 45e sommet du G7 qui va se dérouler à Biarritz les 24 et 26 août prochains. ©AFP - IROZ GAIZKA
Publicité
Résumé

Est-ce que le G7 est la bonne instance de gouvernance mondiale ? Pour répondre à cette question, Benoît Bouscarel reçoit Bertrand Badie, professeur émérite à Sciences Po et spécialiste des relations internationales.

avec :

Bertrand Badie (Politiste, spécialiste des relations internationales, professeur émérite des universités à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris et enseignant-chercheur associé au Centre d’études et de recherches internationales (CERI)).

En savoir plus

Cette semaine les dirigeants des pays du G7 se réuniront à Biarritz sous présidence française. Invités pour la première fois, les pays du G5 Sahel se joindront au sommet, qui sera cette année placé sous le signe de la lutte contre les inégalités, à l’échelle mondiale. D’autres questions seront bien sûr abordées pendant 3 jours : le nucléaire iranien, la guerre commerciale Chine - Etats-Unis et ses conséquences, la situation à Idlib en Syrie. 

Au-delà de l’utilité et de l’efficacité toujours incertaine de tels rendez-vous internationaux, que nous disent-ils, et que nous dit ce G7 de l’état de la mondialisation, du moins telle qu’on se la représente dans les pays riches, dans les pays qui seront représentés à Biarritz ?

Publicité

Alors qu’aujourd’hui débute au pays basque le contre-G7, série de rendez-vous organisés par des mouvements contestataires et altermondialistes, et alors qu’en ce lundi Vladimir Poutine doit être reçu par Emmanuel Macron au fort de Brégançon, voyons quelles sont les dynamiques de la mondialisation.

Ce ne sont pas les Etats les plus puissants, comme on l’entend régulièrement, ce ne sont pas les Etats les plus riches, ce sont les Etats occidentaux : les anciens régents du monde. Bertrand Badie

On ne peut plus résoudre les grands problèmes internationaux par l’usage de la grammaire souverainiste. Bertrand Badie

Puisque les Etats se rétractent sur leur souveraineté nationale, ils perdent toute chance de réguler ce faste monde, qui, de plus en plus, ne demande à personne son reste et fonctionne de lui-même. Bertrand Badie

L’Europe n’a jamais su prendre le train en marche de l’émergence, parler aux puissances émergences, avoir un vrai partenariat avec la Chine, avec les autres grands de l’émergence. Bertrand Badie

Ces classes moyennes de l’Ancien Monde, pourquoi se sentent-elles victimes de la mondialisation ? Parce que l’ancien ordre mondial de domination occidentale leur était scandaleusement favorable. Bertrand Badie

Références

L'équipe

Charles Thibout
Production déléguée
Gwendoline Troyano
Collaboration
Lise Côme
Réalisation