Des passagers à l'aéroport de Rome, le 17 juillet 2022. ©AFP - Andreas SOLARO
Des passagers à l'aéroport de Rome, le 17 juillet 2022. ©AFP - Andreas SOLARO
Des passagers à l'aéroport de Rome, le 17 juillet 2022. ©AFP - Andreas SOLARO
Publicité
Résumé

Prenons un peu de hauteur pour nous interroger sur les difficultés qui touchent le secteur de l’aviation, entre sortie de la crise du covid-19 et enjeux climatiques pressants.

avec :

Xavier Tytelman (Ancien aviateur militaire, spécialiste en sécurité aérienne et consultant chez Aviation NXT.), Yann Le Goff (Collaborateur chez Air et cosmos, enseigne à la Y School à Troyes.).

En savoir plus

Les difficultés des aéroports face au rebond des vols après la pandémie

Pour Xavier Tytelman, consultant aéronautique, si durant l'été l’augmentation du trafic est systématique, après la crise du covid-19 “on n’imaginait pas qu’une reprise puisse être aussi importante.”

D’autant qu’au plus fort de la pandémie, la réduction de l’activité a favorisé les départs selon Yann le Goff, collaborateur au magazine Air et cosmosIl y a eu beaucoup de secteurs où des gens étaient un peu fatigués des conditions auxquelles ils devaient faire face. Et bien évidemment, certains sont partis. Il faut savoir que quand vous n’avez pas d’activité pendant deux ans, évidemment, vous allez chercher un petit peu ailleurs. Et si vous trouvez quelque chose qui vous convient mieux, automatiquement vous allez vous diriger vers ces professions.”

Publicité

Or selon Xavier Tytelman, cet été “le nombre de salariés est trop faible par rapport aux attentes.” Avec en parallèle des délais assez longs de la part des autorités de sécurité aériennes pour accréditer le personnel.

Même si cette pénurie de personnel “ne se reproduira certainement pas dans les prochaines années", sur "le long terme, il y a de toute façon un problème de recrutement, notamment pour les personnels les plus techniques, comme les pilotes de l'air, ou pour ce qui concerne les maintenances. Parce que ce trafic, non seulement il a repris très rapidement, mais en plus on a des projections dans lesquelles on pourrait avoir jusqu’à plus de 80 % de voyages aériens dans les dix prochaines années.”

La responsabilité climatique du secteur aérien

Les deux invités restent optimistes sur les capacités du secteur à innover pour réduire ses émissions. Pour Xavier Tytelman “il y a eu de grands engagements vers la décarbonation du secteur aérien qui ont commencé en 2008, avec une volonté d’avoir une efficacité énergétique qui s’améliore de 2 % par an”.

L’aviation s’engage aujourd’hui à limiter ses émissions. Selon le consultant « l’objectif depuis 2020, c’est de caper les émissions. C’est-à-dire que malgré toute croissance, et ça c’est en dehors de tout aspect économique, même s’il y a une croissance de 3, 4, 5 % du trafic par an, le secteur aérien s’est engagé à compenser pour ne pas émettre plus qu’en 2019.”

Vers une multiplication des modes de transport aérien ?

Il est aussi question de l’avenir des transports aériens. Xavier Tytelman évoque la perspective d’un “avènement massif des drones taxis” présents “à Paris dès 2024 pour les Jeux olympiques avec des vols en interurbain. […] Donc ça va arriver très progressivement avec des exigences qui feront que les prix ne seront pas beaucoup plus chers que ce qu’on a aujourd’hui avec un taxi classique. Et avec des exigences d’acceptabilité sociale, notamment pour que ça ne fasse pas plus de bruit que le trafic aérien et le trafic routier classique qu’on a sur une grande rue. […] On estime qu’il y aurait au moins 15 000 drones taxis en circulation entre 2032 et 2035.”

Références

L'équipe

Nicolas Herbeaux
Production
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
 ©
©
Jean Leymarie
Production
Tom Umbdenstock
Collaboration
Cyril Marchan
Production déléguée
Léa Sabourin
Production déléguée
Audrey Dugast
Collaboration
Sarah Masson
Production déléguée
Manon de La Selle
Collaboration
Max Schneider
Collaboration
Alexandre Choquet
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation
Anne-Claire Bazin
Production déléguée
Élodie Piel
Collaboration
Anna Pheulpin
Collaboration