- ©AFP - Come SITTLER
- ©AFP - Come SITTLER
- ©AFP - Come SITTLER
Publicité
Résumé

Le président Emmanuel Macron a donné hier une allocution télé pour annoncer de nouvelles mesures de restrictions sanitaires afin de faire face à l'explosion des cas de variant Delta. La stratégie vaccinale est plus que jamais confrontée à une question éthique majeure : convaincre ou contraindre ?

avec :

Emmanuel Hirsch (Professeur d'éthique médicale à la faculté de médecine de l'université Paris-Saclay), Nathalie Bajos (Sociologue, directrice de recherche à l'ISERM, spécialiste de la contraception).

En savoir plus

La France voit actuellement son taux d’incidence de Covid-19 grimper sensiblement en raison du variant Delta. La vaccination doit éviter le risque sanitaire d’une quatrième vague, mais sur le chemin de l'immunité collective, se dressent des enjeux éthiques et sociaux multiples. L'obligation vaccinale draine déjà des débats houleux. Quel risque de voir naître une division entre vaccinés et non-vaccinés ? Quel risque de stigmatiser des soignants qui se montreraient réticents devant la vaccination, tout en assumant une mission difficile en première ligne ?  

9 min

Pour en discuter nous recevons le professeur d’éthique médicale Emmanuel Hirsch, professeur à la faculté de médecine de l’université Paris-Saclay, et la sociologue Nathalie Bajos, directrice de recherche à l’INSERM et à l’EHESS, qui a publié avec Alexis Spire un travail sur le lien entre réticence vaccinale et inégalités sociales.   

Publicité

Pour eux, si le sujet de la contrainte est important, il ne doit pas faire oublier que la stratégie vaccinale doit passer par une prise en compte des disparités dans l'accès aux soins et aux doses de vaccin. La campagne doit aussi répondre au besoin de bâtir une "démocratie sanitaire" permettant à tous les citoyens de se sentir impliqués dans la lutte contre la pandémie. 

9 min

Un retour à la normale bousculé

Vaccination obligatoire du personnel soignant, élargissement du pass sanitaire aux lieux de loisirs et de culture, État d'urgence sanitaire en Martinique et à la Réunion... Autant de mesures qui rappellent que la France n'a pas encore dépassé la crise due au coronavirus. Un nouveau rebondissement qui témoigne d'un manque de préparation, selon Emmanuel Hirsch.    

Ce n'est pas une question de libertés individuelles, c'est une question de responsabilités et une question de démocratie. On est responsable les uns des autres. Emmanuel Hirsch

Quand vous allez sur le terrain, et j'y vais fréquemment, que ce soit dans les EHPAD ou les hôpitaux, vous voyez des professionnels qui parfois n'ont pas totalement intégré, comme beaucoup de membres de la cité, la complexité à la fois de ce qu'est une vaccination de masse inédite. Emmanuel Hirsch 

Les soignants, premiers concernés des nouvelles mesures, constituent en réalité une population hétérogène, dont la hiérarchie sociale se reflète dans les taux de vaccination. Ainsi, la distance sociale entre le pouvoir médical et des groupes sociaux défavorisés explique en partie les réticences des non-vaccinés. Des fractures sociales qui se reproduisent selon de nombreux axes, comme le relève l'étude EpiCov :

On voit déjà sur la carte de l'Île-de-France des données impressionnantes. On a tout l'ouest de l'Île-de-France qui se vaccine, y compris au niveau de la capitale intramuros, beaucoup plus que l'est. Nathalie Bajos

Les réticences à la vaccination ne sont pas distribuées aléatoirement dans la population, elles sont beaucoup plus marquées, pour des raisons essentiellement sociologiques, parmi les populations des classes populaires, parmi les minorités ethno-sociales, etc. Nathalie Bajos

Des fragilités sociales exposées

Dans cette crise, les sciences humaines n'ont pas été assez mobilisées selon Emmanuel Hirsch, alors qu'un recours à ces savoirs aurait pu soutenir une décision publique trop souvent aléatoire. Une démocratie sanitaire, qui se serait reposée sur le milieu associatif et les connaissances en sciences humaines, aurait été plus adaptée pour responsabiliser la population. 

On a eu une approche erratique qui n'a pas été de nature à conforter les gens qui doutent et qui s'inquiètent. Emmanuel Hirsch

Il y avait des tas de leçons qu'on avait apprises dans le cadre de la lutte contre le VIH. On ne voyait pas pourquoi on ne les a pas convoquées et mobilisées pour lutter contre le Covid. Nathalie Bajos

Références

L'équipe

Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Manon Prissé
Collaboration
Juliette Devaux
Collaboration
Léa Capuano
Collaboration
Pauline Chanu
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation
Félicie Faugère
Réalisation
Stéphanie Villeneuve
Collaboration