À qui profite le trafic de stupéfiants ? Avec Nacer Lalam et Frédéric Ploquin

un soldat français posant le 21 mars 2021 à bord du porte-hélicoptères amphibie français (PHA) Dixmude dans le golfe de Guinée, à côté d'une partie des six tonnes de cocaïne saisies précédemment
un soldat français posant le 21 mars 2021 à bord du porte-hélicoptères amphibie français (PHA) Dixmude dans le golfe de Guinée, à côté d'une partie des six tonnes de cocaïne saisies précédemment  ©AFP - CORENTIN CHARLES / MARINE NATIONALE
un soldat français posant le 21 mars 2021 à bord du porte-hélicoptères amphibie français (PHA) Dixmude dans le golfe de Guinée, à côté d'une partie des six tonnes de cocaïne saisies précédemment ©AFP - CORENTIN CHARLES / MARINE NATIONALE
un soldat français posant le 21 mars 2021 à bord du porte-hélicoptères amphibie français (PHA) Dixmude dans le golfe de Guinée, à côté d'une partie des six tonnes de cocaïne saisies précédemment ©AFP - CORENTIN CHARLES / MARINE NATIONALE
Publicité

Ce matin nous nous intéressons à l'économie des réseaux de drogues.

Avec
  • Frédéric Ploquin journaliste au journal Marianne
  • Nacer Lalam économiste, chef du département études et recherches à Institut national des hautes études de la Sécurité et de la Justice.

Les policiers sont encore sous le choc après la mort d’un des leurs, il y a une semaine, à Avignon. Plusieurs personnes ont été interpellées, dont le tireur présumé. La victime, le brigadier Eric Masson, a été abattu lors d’un contrôle antidrogue : il intervenait sur un point de deal, après que des riverains se soient plaints. Ce drame, qui s’est déroulé en plein jour et en plein centre-ville, marque-t-il un tournant dans la narco-délinquance ? Tuer volontairement un policier sur ce type d’intervention est un acte d’une extrême rareté. Il intervient alors que le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a promis de tout faire pour lutter, sans répit et sans faiblesse, contre le trafic de stupéfiants.

Pour en parler, nous recevons :

Publicité

Nacer Lalam est économiste, chef du département études et recherches à l’Institut national des hautes études de la Sécurité et de la Justice.

Frédéric Ploquin est journaliste spécialisé dans le banditisme et la police, auteur de plusieurs ouvrages dont "Les narcos français brisent l’omerta" (Albin Michel, 2021).

Une violence d'abord entre trafiquants 

Nacer Lalam explique que la violence qui peut exister dans le trafic de drogue est d'abord une violence portée entre les différents acteurs du marché.

Dans le marché de la drogue, la violence est contenue, contrairement à ce que l'on pourrait penser. Quand on prend la plupart des points de deal, les agressions contre les forces de l'ordre sont limitées. Cette agression est plutôt le signe d'un amateurisme. A un niveau de professionnalisation, la tendance est plutôt d'éviter d'attirer l'attention. Nacer Lalam

Comment le confinement a impacté le trafic de stupéfiants ? 

Le milieu a très vite réagi, en tentant de satisfaire la demande au préalable, avant même l'annonce du confinement. Les consommateurs aussi s'étaient adaptés en anticipant et en se fournissant en quantité. Nacer Lalam

On a affaire à une économie dite souterraine qui mime et est en avance sur le capitalisme et le libéralisme. Le trafic de stupéfiants est probablement la forme la plus aboutie du libéralisme aujourd'hui dans le monde. La concurrence y est écrasée, voire tuée. On invente des façons de faire de l'argent. Frédéric Ploquin

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L'équipe