Laboratoire sur le front de la lutte contre le Covid, à Wuhan, en 2021
Laboratoire sur le front de la lutte contre le Covid, à Wuhan, en 2021
Laboratoire sur le front de la lutte contre le Covid, à Wuhan, en 2021 ©AFP - STR / AFP
Laboratoire sur le front de la lutte contre le Covid, à Wuhan, en 2021 ©AFP - STR / AFP
Laboratoire sur le front de la lutte contre le Covid, à Wuhan, en 2021 ©AFP - STR / AFP
Publicité
Résumé

Alors que les recherches se poursuivent pour déterminer les origines du covid-19, nous nous intéressons ce matin à une question bien plus ancienne et tout aussi complexe : quand est-ce qu’une pandémie est terminée ?

avec :

Philippe Sansonetti (Médecin, chercheur, titulaire de chaire "Microbiologie et maladies infectieuses", professeur au Collège de France).

En savoir plus

La reprise de l’épidémie du covid-19 en France, n’alarme plus les autorités sanitaires, alors que la semaine dernière 45 700 nouveaux cas étaient détectés chaque jour.

Des infections certes en hausse mais qui, selon mon invité, Philippe Sansonetti, ne traduisent que le passage de la pandémie au stade d’endémie.

Publicité

Notre invité :

  • Philippe Sansonetti, médecin, chercheur à l’Institut Pasteur, professeur au Collège de France, titulaire de la chaire "Microbiologie et maladies infectieuses"

Une septième vague ?

Pour Philippe Sansonetti, nous devrons apprendre à vivre avec le virus et prendre les mesures nécessaires. “Il semble, si on regarde sur les mois qui viennent de s’écouler, qu’on est en train de voir se dérouler un profil un peu attendu de vagues successives à l’occasion d’apparitions de variants successifs.

Des gestes de protection à garder

Il y a deux aspects particuliers à prendre en considération : “Il faut diminuer au maximum la circulation du virus et continuer à prendre des mesures restrictives à sa circulation."

Il précise que le port du masque et la vaccination sont les éléments les plus importants pour lutter contre ces virus. “Il faut que ce port du masque devienne un réflexe dès qu’on arrive dans un endroit qui paraît à risques de transmissions. L’autre bras de cette prise en compte de cette phase endémique est la vaccination. Si on ne veut pas voir revenir des rebonds de plus en plus violents en termes de conséquences médicales, il faut que l’état de la population soit à jour. Il faut que les populations, les personnes à risques, les personnes âgées, les personnes avec des co-morbidités, les personnes avec une diminution d’efficacité de leur système immunitaire soient à jour du “calendrier vaccinal.”

Une multiplication des virus respiratoires à redouter

Philippe Sansonetti explique que la multiplication de ces virus respiratoires est un des risques identifiés par l’Organisation Mondiale de la Santé et une des plus grandes menaces contre les hommes pour les décennies à venir. “ On est entré dans cette période émergente […]. On voit bien la fréquence des événements, on voit bien le contexte très particulier dans lequel ils surviennent. Comme on le dit souvent maintenant à l’anthropocène, c'est-à-dire à la présence lourde de l’homme sur les écosystèmes et donc les courts-circuits entre le monde animal sauvage et l’homme directement ou indirectement et qui mène ces émergences.

12 min
Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Caroline Payen
Stagiaire
Pauline Chanu
Production déléguée
Delphine Lerner
Stagiaire
Jules Crétois
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation
Élodie Piel
Collaboration