Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites à Paris samedi 28 décembre
Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites à Paris samedi 28 décembre
Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites à Paris samedi 28 décembre ©AFP - Stéphane de Sakutin
Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites à Paris samedi 28 décembre ©AFP - Stéphane de Sakutin
Nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites à Paris samedi 28 décembre ©AFP - Stéphane de Sakutin
Publicité
Résumé

Le mouvement contre la réforme des retraites, désormais plus long que celui de 1995 dans les transports, ne connaît pas de répit. Il semble bien parti pour dépasser le record de 28 jours atteint en 1986/87 à la SNCF, également sans trêve de Noël.

avec :

Gérard Noiriel (Historien, directeur d'études à l’EHESS, spécialiste de l’immigration et de l’histoire de la classe ouvrière.).

En savoir plus

Vingt-quatre ans plus tard, aucune issue n'apparaît pour mettre fin à la grève qui a débuté le 5 décembre, avec un gouvernement déterminé à remplacer les 42 régimes de retraites existants par un "système universel" par points, et à instaurer un âge pivot à 64 ans, assorti d'un bonus-malus.

Pour en discuter, Benoît Bouscarel reçoit Gérard Noiriel, historien, directeur de recherche à l’EHESS,  spécialiste de l’immigration et de l’histoire de la classe ouvrière.

Publicité
4 min

Il y a toujours une stratégie dans les conflits sociaux, entre ceux qui sont au pouvoir et ceux qui subissent le pouvoir. Pour cette grève, il y a eu peut-être une anticipation des réactions mais pas de l'ampleur du mouvement. Gérard Noiriel

Les transformations sociales se font dans la durée, on vit dans un monde où les médias nous mettent dans une vision des choses extrêmement rapide. Dans la réalité sociale, il faut du temps, familiariser les individus les uns avec les autres, il faut partager des expériences... depuis le mouvement des gilets jaunes, il y a des connexions qui se réalisent, des préjugés qui disparaissent et donc il ne faut pas uniquement juger sur l'instant. Gérard Noiriel

Le mouvement des gilets jaunes a ébranlé le syndicalisme : cette critique qui pouvait être, en partie, injuste par rapport aux syndicats qui étaient présentés comme des nantis ou qui sont dans la compromission, des gens qui ont des privilèges. Ce discours-là touchait quand même des choses réelles : aujourd'hui, le syndicalisme ne représente pas l'ensemble des classes populaires, loin de là, il est surtout centré dans la fonction publique, dans le monde des entreprises. Gérard Noiriel

39 min
Références

L'équipe

Gwendoline Troyano
Collaboration
Léa Capuano
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Louison Carroué
Collaboration
David Jacubowiez
Réalisation