.
.
. ©AFP - Ammar Abd RABBO
. ©AFP - Ammar Abd RABBO
. ©AFP - Ammar Abd RABBO
Publicité
Résumé

Les domaines régaliens s'imposent dans le débat politique. Entre rupture et continuité, différences et points de convergence, le point sur les programmes et vues de chaque candidat.

avec :

Claude-France Arnould (Conseillère du président de l’Ifri pour les affaires européennes, diplomate, ancienne ambassadeur de France en Belgique et ancienne directrice exécutive de l’Agence européenne de défense), Jean-Dominique Merchet (Journaliste à L'Opinion et auteur du blog « Secret défense ».).

En savoir plus

Alors que le débat s’annonce tendu entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ce soir sur France 2 et TF1, ce matin nous interrogeons leur programme en matière de défense et de diplomatie.

Guillaume Erner reçoit Claude-France Arnould , conseillère du président de l’Ifri pour les affaires européennes et Jean-Dominique Merchet, journaliste à l’Opinion et spécialiste des questions internationales et de défense.

Publicité

Un consensus derrière les divergences apparentes dans les programmes de défense des candidats 

Jean-Dominique Merchet estime que les positions d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen en matière de diplomatie et de défense ne sont pas si opposées. "Il y a des différences, des divergences et des sensibilités différentes, mais le clivage n’est pas radical, que ce soit sur la hausse des dépenses militaires, sur l’armement nucléaire, sur les exportations d’armes et même sur la posture internationale". En positionnant les candidats de façon caricaturale, Marine Le Pen apparaît comme plutôt pro-russe et Emmanuel Macron comme moins anti-russe. "Mais si on regarde dans les détails, on voit que Marine Le Pen s’est recentrée en condamnant l’attaque russe contre l’Ukraine et qu’Emmanuel Macron n’est pas le plus anti-russe des Européens"

Des divergences dans la mise en œuvre des programmes 

C’est au niveau de la mise en œuvre des programmes des candidats en matière de politique extérieure et de défense que les divergences seront notables selon Claude-France Arnould. "Le candidat élu aura à prendre des décisions à court terme : notamment sur les sanctions contre la Russie et sur les exportations ou sur la demande potentielle d’adhésion à l’OTAN de la Suède et la Finlande avec les réactions russes qu’elle entraînera"

Nos invités : 

  • Claude-France Arnould : conseillère du président de l’Ifri pour les affaires européennes, ancienne ambassadeur de France en Belgique et ancienne directrice exécutive de l’Agence européenne de défense. 
  • Jean-Dominique Merchet : journaliste à l’Opinion, spécialiste des questions internationales et de défense.
Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation