journaux français
journaux français ©Getty - SOPA Images
journaux français ©Getty - SOPA Images
journaux français ©Getty - SOPA Images
Publicité

Le Tchèque Daniel Kretinsky prend une participation minoritaire au Monde, via les parts détenues par Matthieu Pigasse.

Avec

La société « Czech Media Invest » du milliardaire tchèque Daniel Kretinsky devrait prendre une participation dans celle qui détient le quotidien Le Monde, après avoir pris le contrôle en juillet de l'hebdomadaire Marianne. C’est l’occasion de soulever la question du financement des médias et de leur indépendance, à l’heure où ils sont détenus par des acteurs venus des télécoms (Xavier Niel, Patrick Drahi) ou de la finance (Matthieu Pigasse). Le tout dans un contexte de baisse continue des ventes de journaux et du chiffre d’affaires de la publicité que ne compense pas la diffusion numérique de la presse. Cela nous amènera à nous poser plus largement la question de l’accaparement de la vie démocratique par des logiques de marché. 

Pour en parler, nous recevons Julia Cagé, professeur d’économie à Sciences Po et spécialiste des médias. Elle publie Le prix de la démocratie, ouvrage dans lequel elle montre à quel point nos systèmes démocratiques, et en particulier les systèmes électoraux, sont contaminés par la logique du marché. 

Publicité

Nous recevons également Louis Dreyfus, président du directoire du Monde

Julia Cagé : 

Pourquoi on facturerait de manière élevée ? Ce n'est pas vous qui payez directement. Ce n'est pas comme si la France Insoumise ou Jean-Luc Mélenchon allait perdre de l'argent à facturer un certain nombre de dépenses. De facto, ils dépensent plus en amont de l'élection. Mais comme ils ont  un remboursement public, finalement vous avez une entreprise qui en profite et pas de coût réel pour le parti.

Louis Dreyfus : 

Aujourd'hui, le groupe Le Monde c'est plus de 320 millions d'euros de chiffre d'affaire. Ces montants qui ont été investis par les actionnaires depuis l'entrée au capital représentent plus de 120 millions d'euros. Ils ont servi à renforcer la rédaction, à lancer de nouveaux produits et à préserver son indépendance. 

La Fabrique médiatique
19 min
La Grande table idées
33 min

L'équipe