.
. ©AFP - Frederic J. BROWN
. ©AFP - Frederic J. BROWN
. ©AFP - Frederic J. BROWN
Publicité

Planification et ruissellement, créolisation et grand remplacement, Keynes et Schumpeter... Quelles sont les idées mises en débat par les candidats et d'où viennent-elles ?

Avec
  • Ludivine Bantigny Historienne, enseignante chercheuse, rattachée au laboratoire d'histoire à l'université de Rouen
  • Benjamin Haddad directeur Europe à l’Atlantic Council (Washington)
  • François Bousquet essayiste et rédacteur en chef de la Revue Eléments

Les trois blocs qui se sont détachés lors du premier tour de l'élection présidentielle sont issus de trois familles idéologiques, toutes en pleine recomposition. Dès lors, les idées et les références se multiplient dans les bouches des candidats, au risque de laisser naître des confusions et des contresens, d'autant plus que plus d'un concept, d'un principe ou d'un auteur se retrouvent dans les discours de candidats aux vues très opposées.

Situation du clivage politique droite/gauche

François Bousquet estime que le découpage droite/gauche qu’il décrit comme un découpage horizontal est en train de s’effriter et d’être remplacé par un nouveau clivage, vertical et populiste, qui est celui de la France d’en haut et de la France d’en bas. "On retrouve ce découpage dans la carte électorale : 20 000 communes votent Marine Le Pen. Or ces communes sont une géographie de la périphérie. Ma revue Éléments est celle de la France d’en bas, la France populiste, celle de la démocratie référendaire, directe et du pouvoir d’achat".

Publicité

Emmanuel Macron et Marine Le Pen : droite ? gauche ? extrêmes ?

La France est divisée en trois selon Ludivine Bantigny. "D’un côté une vraie gauche qui représente l’égalité, la justice sociale et l’émancipation. De l’autre une droite dure en la personne d’Emmanuel Macron. Et enfin l’extrême droite qui, en défendant la préférence nationale, traduit ici sa tradition de xénophobie".

La question européenne

Il n’y a aucune solution sans l’Europe affirme Benjamin Haddad. "C’est au niveau européen qu’on pourra peser pour prendre des mesures : financer les énergies renouvelables, une stratégie sur l’hydrogène, etc. Au niveau européen, Emmanuel Macron a par exemple bloqué l’accord au niveau du Mercosur parce que Bolsonaro était en train de détruire l’Amazonie".

Nos invités :

  • Ludivine Bantigny : historienne, enseignante chercheuse et auteure de plusieurs ouvrages sur l’histoire des engagements politiques et des mouvements sociaux dont “L’ensauvagement du capital” (Seuil, 2022).
  • François Bousquet : journaliste, essayiste, rédacteur en chef de la Revue Eléments et directeur de La Nouvelle Librairie.
  • Benjamin Haddad : chercheur en relations internationales. Il est l'auteur du "Paradis Perdu: l'Amérique de Trump et la Fin des Illusions Européennes" (Grasset, 2019).

L'équipe