Le 12 mai 2022, montre les deux terrils jumeaux de 186 mètres de haut du 11/19 de Loos en Gohelle dans le bassin minier de Lens, dans le nord de la France.
Le 12 mai 2022, montre les deux terrils jumeaux de 186 mètres de haut du 11/19 de Loos en Gohelle dans le bassin minier de Lens, dans le nord de la France.
Le 12 mai 2022, montre les deux terrils jumeaux de 186 mètres de haut du 11/19 de Loos en Gohelle dans le bassin minier de Lens, dans le nord de la France. ©AFP - DENIS CHARLET
Le 12 mai 2022, montre les deux terrils jumeaux de 186 mètres de haut du 11/19 de Loos en Gohelle dans le bassin minier de Lens, dans le nord de la France. ©AFP - DENIS CHARLET
Le 12 mai 2022, montre les deux terrils jumeaux de 186 mètres de haut du 11/19 de Loos en Gohelle dans le bassin minier de Lens, dans le nord de la France. ©AFP - DENIS CHARLET
Publicité
Résumé

Dans la perspective des législatives, nous continuons notre tour des régions de France. Nous sommes en duplex de Lille pour cerner la campagne dans les Hauts-de-France.

En savoir plus

A l’approche du scrutin, le tour des régions de France continue à la Matinale. Pour comprendre et vous présenter les enjeux des législatives dans les Hauts-de-France, nous sommes ce matin en duplex de Lille avec des chercheurs et des journalistes décrypter la situation locale. Pour faire un zoom sur cette région où Marine Le Pen a fait son score le plus fort en France métropolitaine nous sommes en compagnie de :

  • Rémi Lefebvre, professeur à l’université de Lille et politologue spécialiste des partis politiques
  • Pierre Mathiot, directeur de Sciences Po Lille et chercheur au CERAPS (Université de Lille-CNRS)
  • Stéphanie Maurice, correspondante Libération dans les Hauts-de-France
  • Julie Pacaud, journaliste à France Culture

La région des Hauts-de-France

"Les Hauts-de-France comptent plus de chômeurs que la moyenne en France, moins de personnes obtenant le baccalauréat que la moyenne nationale et plus de bénéficiaires du RSA. Historiquement, c’est une terre de gauche socialiste et communiste". En 2015, la gauche est cependant éliminée de l’échiquier régional indique Pierre Mathiot. "C’est aussi la terre historique du Front national - maintenant Rassemblement national - et la majorité des députés RN viennent de cette région". Les Hauts-de-France sont aussi la seule région de France métropolitaine qui a donné la victoire à Marine Le Pen au second tour.

Publicité

Le vote RN dans les Hauts-de-France

"Le vote pour le Rassemblement national dans la région est populaire", explique Rémi Lefebvre, "comme on peut le constater dans le bassin minier du Pas-de-Calais qui est un des bastions du RN". Marine Le Pen est députée à Hénin-Beaumont par exemple. Sébastien Chenu qui était tête de liste RN aux élections régionales est député à Denain, une des villes les plus pauvres de France. "Ce vote populaire est plutôt celui d’un prolétariat rural dans l’ex-région Picardie, dans la Somme et dans l’Aisne".

Il ne faut pas simplifier estime Stéphanie Maurice et distinguer le vote national et le vote local. "La ville de Rouvroy par exemple est dans la onzième circonscription de Marine Le Pen comme Hénin-Beaumont. Elle vote communiste aux municipales depuis toujours mais au deuxième tour de la présidentielle, Marine Le Pen a obtenu 71% des voix. La gauche tient encore les mairies dans le bassin minier notamment". Les analyses sont plus contrastées et fines au niveau local. Julie Pacaud a couvert pour France Culture les élections dans la septième circonscription, articulée autour de la ville de Calais, un territoire où le taux de pauvreté atteint 30%, marqué par la désindustrialisation avec la fermeture des industries de dentelles, et où les problématiques migratoires sont au coeur des législatives.

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Jules Crétois
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation
Delphine Lerner
Stagiaire
Caroline Payen
Stagiaire
Élodie Piel
Collaboration