Messe à Lourdes en hommage aux victimes de pédocriminalité dans l'Eglise catholique (6 novembre 2011)
Messe à Lourdes en hommage aux victimes de pédocriminalité dans l'Eglise catholique (6 novembre 2011)
Messe à Lourdes en hommage aux victimes de pédocriminalité dans l'Eglise catholique (6 novembre 2011) ©AFP - Valentine Chapuis
Messe à Lourdes en hommage aux victimes de pédocriminalité dans l'Eglise catholique (6 novembre 2011) ©AFP - Valentine Chapuis
Messe à Lourdes en hommage aux victimes de pédocriminalité dans l'Eglise catholique (6 novembre 2011) ©AFP - Valentine Chapuis
Publicité
Résumé

Comment enquêter sur l’une des plus vieilles institutions mondiales ? Retour sur les investigations sur l’Église dans les Matins.

avec :

Grégory Philipps (Grand reporter, envoyé spécial permanent de Radio France à Washington), Martin Boudot (Journaliste d'investigation), Anne Soupa (Bibliste).

En savoir plus

Depuis l’enquête de la cellule Spotlight publiée dans le Boston Globe en 2002, révélant des dizaines de faits pédocriminels dissimulés par l’archevêché de Boston, les investigations se sont multipliées pour comprendre le système élaboré par l’Église catholique dans le monde pour cacher ces faits, sans pour autant essayer de les empêcher. 

À lire : Nouveau podcast original : Mécaniques du journalisme Saison 8 « Spotlight »

Pour comprendre le rôle du journalisme d’investigation dans ces affaires et la portée mondiale de ces enquêtes, nous recevons les journalistes Gregory Philipps et Martin Boudot.

Publicité

En France, un an après la diffusion du documentaire Cash Investigation “Pédophilie dans l'Église : le poids du silence”, diffusé sur France 2 en 2017, l’Église française annonçait la création du Commission d’enquête indépendante connue aujourd’hui sous le nom de Commission Sauvé. Pourtant, le documentaire révélait toute l’opacité de l’institution cléricale, et son manque d’initiatives pour venir à bout des crimes perpétrés par ses prêtres.

Pour commenter les révélations sur l’ampleur des actes pédocriminels commis par des prêtres en France, nous recevons en deuxième partie d’émission Anne Soupa, bibliste et co-fondatrice du Comité de la jupe et de la Conférence catholique des baptisé-e-s francophones.

Enquêtes sur des enquêtes

Gregory Philipps commence par nous présenter le podcast "Spotlight", dont le titre évoque le film de Tom MacCarthy consacré à cette histoire et primé aux Oscars.  

Nous avons rencontré les journalistes de la petite cellule d'investigation du Boston Globe, qui a révélé un énorme scandale dans l'Eglise catholique états-unienne. Ils ont commencé à enquêter sur un seul cas, un prêtre, et à force de tirer des ficelles, ils se sont aperçus qu'il n'y avait pas un prêtre, mais des dizaines, puis des centaines. C'était un coup de pied dans la fourmilière pour une ville assez conservatrice et très catholique comme Boston. Gregory Philipps

Ce que révèlent ces journalistes, c'est qu'il y a des centaines de cas, mais aussi que ces cas sont dissimulés par la hiérarchie catholique, ce qui a provoqué un énorme scandale. Gregory Philipps 

Cela veut dire qu'il y avait une organisation du silence. "Le poids du silence", c'est d'ailleurs le titre de l'enquête réalisée par Martin Boudot et diffusée dans Cash Investigation en 2017.

J'ai moi-même commencé avec le film "Spotlight", et le générique de fin donne la liste des villes dans le monde où il y a eu des scandales de dissimulation. Une seule ville en France était citée, Rouen. On s'est dit qu'il n'était pas possible qu'il y ait eu un seul cas. Au même moment, commençait à sortir l'affaire Barbarin à Lyon. On décide donc tout de suite de travailler sur le caractère systémique. Ce que nous avons étudié, c'est moins les abus sexuels en tant que tels que les techniques de dissimulation mises en place. Martin Boudot

Enquêter sur un système : méthodes et difficultés

Comment enquêter sur un système ? Au début, on réussit à recueillir la parole des victimes ?

Il faut s'y mettre à plusieurs. Nous avons commencé par travailler avec des gens de Mediapart, pour éplucher les registres de diocèse, pour retrouver les victimes, remonter de niveau en niveau : les agresseurs, leurs déplacements... Ce qui intéressait beaucoup les victimes dans notre démarche, c'est que ça n'allait pas être un nouveau sujet sur le statut de victime : elles voulaient qu'on enquête sur le système, moins sur l'agresseur que sur la manière dont il a été protégé. Martin Boudot

Depuis 2017, la Ciase (Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise)  a été fondée. Comment ces choses étaient-elles perçues à l'époque ?

Imaginez-vous que l'Eglise a refusé de nous répondre tout au long de ce documentaire, sauf pour une interview pendant la fameuse conférence des évêques. A l'époque, l'Eglise disait qu'en France, ce serait impossible de faire une commission d'enquête, et un an après, cette commission a vu le jour. Je pense qu'on a participé à la pression médiatique qui a permis à cette dernière d'être constituée. Martin Boudot

Regard d'une catholique sur les révélations récentes

Qu'est-ce qui a changé depuis la période de l'affaire Barbarin et récemment, depuis le rapport Sauvé ?

Il y a eu, dans l'Eglise catholique, une démonstration assez spectaculaire de sa responsabilité. Elle a annonce une série de dispositions, à Lourdes, pour créer une commission équivalente à la commission Sauvé, qui va adopter probablement des méthodes similaires au niveau des réparations elles-mêmes. Reste la question du financement de ces dernières, qu'entoure encore une certaine opacité, mais il est probable que ce sujet se dénoue dans le temps d'une manière pas trop conflictuelle. Anne Soupa

Il y a eu des polémiques à la sortie du rapport Sauvé : un certain nombre de personnes expliquaient que le nombre des victimes, évalué par une modélisation à 300 000, était surestimé.

C'est ce que disent huit personnes de l'Académie catholique de France, qui ont laissé croire que toute l'Académie était avec eux. Mais c'est tout l'avantage du travail de M. Sauvé : il a fait une enquête sur la population générale. Alors bien entendu, il faut modéliser, mais quand il y a des archives qui sont détruites, il n'y a pas d'autre moyen que de faire ainsi. C'est un travail salutaire, scientifique, avec les méthodes les plus modernes que nous ayons. Anne Soupa

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Valentin Denis
Stagiaire
Vivien Demeyère
Réalisation