Portrait de Georges Kiejman
Portrait de Georges Kiejman ©AFP -  Joël SAGET
Portrait de Georges Kiejman ©AFP - Joël SAGET
Portrait de Georges Kiejman ©AFP - Joël SAGET
Publicité

Ce matin, nous recevons l’avocat et ancien ministre Georges Kiejman. En 2007, il a défendu, avec son confrère Richard Malka, le journal Charlie Hebdo, au procès dit «des caricatures de Mahomet ».

Avec

Cinq ans après les attentats de janvier, les suspects comparaissent devant une cour d’assises spéciale à Paris. Le tribunal se replonge depuis lundi dans les trois jours de cavale des frères Kouachi. Comment ce procès s’inscrit dans l’histoire ? Quel est le rôle d’un avocat dans une démocratie ? L’esprit Charlie est-il resté intact ? Pour en parler, nous recevons l’avocat et ancien ministre Georges Kiejman. En 2007, il défend Charlie Hebdo lors du procès dit des caricatures de Mahomet. Ces plaidoiries ont été publiées dans leur intégralité chez Grasset sous le titre de “Eloge de l’irrévérence”, éd. Grasset (2019). 

Le procès des attentats de janvier, un procès indispensable

Ce procès est plus qu'utile. Évidemment, il est difficile à mener puisque les juges n'ont pas en face d'eux les exécutants eux-mêmes, mais des gens poursuivis pour complicité et parfois complicité intellectuelle, voire complicité matérielle. Il y a une difficulté de preuve parce que les complices ont toujours tendance à se réfugier dans le déni. D'ailleurs, ils ne se privent pas de s'apitoyer sur le sort des victimes. Ce qui est à la limite de la décence. 

Publicité

La défense de Charlie Hebdo au procès des caricatures

Avec Richard Malka, nous avons défendu le journal à un moment où on ne pouvait pas prévoir les drames qui ont suivi. Et d'ailleurs, ce n'est pas pour déculpabiliser. Mais je suis sûr que même si nous n'avions pas gagné ce procès là, ces crimes se seraient produits. On a en face des gens qui sont véritablement des ennemis en guerre et qu'il faut traiter comme tels. 

Un droit à réparation en cas de vexation ? 

Il fautdémontrer qu'il y a effectivement un lien entre la caricature et votre prétendu préjudice. Je voudrais que les musulmans m'explique en quoi ils sont froissés quand Mahomet dit que c'est dur d'être débordé par les intégristes et d'être aimé par des cons. Encore une fois, à moins de se considérer soi même comme un con. Si on me traite de sale juif juif, juif ne me froisse pas, sale m'insulte.  

Un destin incroyable

Le père de Georges Kiejman est mort à Auschwitz. Il a été élevé par sa mère, pauvre et analphabète. Il est arrivé en haut de la république après avoir échappé à la déportation.

La première arme contre l'antisémitisme, c'est le savoir. J'ai eu une carrière qui doit aux autres , et ces autres étaient la plupart du temps des enseignants qui m'ont transmis un savoir. J'ai gardé le souvenir de mon instituteur, malgré mes 88 années. Il s'appelait Louis Renault, il enseignait dans une petite école du Berry. Quand je suis arrivé, le premier de la classe s'appelait Jacky Renault. C'était le fils de l'instituteur. A partir du moment où je suis arrivé, Jacky Renault a été deuxième et le premier de la classe a été le petit Jojo Kiejman, avec un Z au milieu de son nom à cette époque. C'était un serviteur de la République, un de ceux qu'on appelait les hussards de la République. Et ça ne s'est jamais arrêté ensuite. 

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Léa Capuano
Collaboration
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation
Sophie Alavi
Collaboration