Gérard Collomb et Edouard Philippe le 3 octobre, Place Beauvau
Gérard Collomb et Edouard Philippe le 3 octobre, Place Beauvau ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Gérard Collomb et Edouard Philippe le 3 octobre, Place Beauvau ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Gérard Collomb et Edouard Philippe le 3 octobre, Place Beauvau ©AFP - STEPHANE DE SAKUTIN
Publicité

Les syndicats de police et les organisations professionnelles de la gendarmerie attendent du futur locataire de la place Beauvau qu’il poursuive les chantiers lancés par Gérard Collomb…

Avec

Gérard Collomb reparti à Lyon, c’est pour l’instant à Edouard Philippe que reviendra la charge de gérer la place Beauvau. 

Inédite sur la forme et difficile à comprendre sur le fond, cette démission du désormais ex-ministre de l’Intérieur interrompt la tentative de reprise en main orchestrée par l’Elysée au terme d’un été miné par une série de polémiques et de dysfonctionnements gouvernementaux. Après avoir dû gérer l’affaire Benalla, la démission de Nicolas Hulot et le mépris envers les chômeurs prêté à Emmanuel Macron, le gouvernement aborde l’automne et la prochaine campagne des européennes en position de faiblesse. 

Publicité

Car s’il n’était pas particulièrement populaire, Gérard Collomb laisse néanmoins un vide difficile à combler : poste technique et politique, ancré dans le domaine régalien, le ministre de l’Intérieur est un maillon essentiel de tout dispositif gouvernemental, qui plus est en période de menace djihadiste.  

Les dossiers à traiter ne manquent pas et, à quelques semaines des élections de leurs élus syndicaux, les policiers aux nombreuses revendications auront rapidement besoin d’un interlocuteur.

Brice Hortefeux : 

Une telle démission ne s’est jamais produite sous la Ve république.            
Cela témoigne d’une violence au gouvernement qui est apparue lors de la passation de pouvoir glaciale entre Gérard Collomb et Edouard Philippe. C’est un signal très révélateur du système Macron. 

Aujourd’hui, on peut se poser la question de regrouper toutes les forces de sécurité et de protection à Beauvau, comme la pénitentiaire qui dépend actuellement de la justice et les douanes qui dépendent de Bercy.

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Production déléguée
David Jacubowiez
Réalisation