Photographie de Rabah Naït Oufella pour le film "Arthur Rambo"
Photographie de Rabah Naït Oufella pour le film "Arthur Rambo" - Céline Nieszawer pour memento distribution
Photographie de Rabah Naït Oufella pour le film "Arthur Rambo" - Céline Nieszawer pour memento distribution
Photographie de Rabah Naït Oufella pour le film "Arthur Rambo" - Céline Nieszawer pour memento distribution
Publicité

Dans un film distancié, inspiré de l’affaire Mehdi Meklat, Laurent Cantet s’interroge sur son époque et sur les réseaux sociaux.

Avec

Dans Arthur Rambo, Laurent Cantet s’inspire de l’affaire de l’auteur et chroniqueur Mehdi Meklat, propulsé en 2017, alors qu’il connaissait le succès littéraire, au cœur d’une violente polémique, pour avoir tweeté quand il avait la vingtaine des propos injurieux, racistes ou encore misogynes et homophobes pendant plusieurs années sous le pseudonyme de Marcelin Deschamps.

Arthur Rambo raconte notre époque à travers une histoire individuelle d'ascension rapide et de chute brutale.

Publicité

Et pose, parmi de nombreuses questions, celle-ci : les réseaux sociaux facilitent-ils les discours marqués par l’esbroufe et la haine, les postures narcissiques et les velléités d’insolence au risque de la confusion ?

Laurent Cantet est réalisateur et scénariste. Palme d’or 2008 pour “Entre les murs”. Son nouveau film “Arthur Rambo” est en salles depuis le 8 décembre 2021.

Mathieu Marmouget est l'ancien directeur général de Konbini et le directeur du Mouv’.

Les réseaux sociaux au cinéma

Laurent Cantet insiste sur le pouvoir d'influence des réseaux sociaux aujourd'hui et le manque de réflexion autour de ce sujet, notamment par le cinéma.

Dans le film, j'ai décidé de mettre en scène des tweets, les projeter sur grand écran. [...] Il y a des mécanismes bien connus maintenant, de course à la popularité, de simplification de la pensée, qui interrogent. [...] Le film regarde la responsabilité qu'il y a d'écrire des tweets, n'exonère pas leur auteur, mais on y observe aussi une espèce de responsabilité collective. Laurent Cantet

L'homme derrière l'auteur

Ce film permet d'embrasser la complexité des choses. J'ai suivi l'histoire de Mehdi Meklat, j'ai lu des analyses, et on le regardait sous de multiples angles, psychanalytique, moral, social, ou politique... Je n'étais jamais tout à fait convaincu d'avoir compris le personnage à travers ces analyses très pointues et le cinéma, là où il est fort, c'est qu'il s'appuie sur une incarnation, sur des façons d'être et des manières de parler... Et un film peut regarder ces petites choses, sans expliquer. Laurent Cantet

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Production déléguée
Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation
Caroline Payen
Stagiaire
Delphine Lerner
Stagiaire