a
a
a ©AFP - a
a ©AFP - a
a ©AFP - a
Publicité
Résumé

Une inondation éclair a frappé le village de Trèbes en plein milieu de la nuit de dimanche à lundi. Le niveau de l’Aude a monté d’un mètre toutes les heures, atteignant 7,68m lundi. Va-t-il falloir s'habituer désormais à ce type de catastrophe ? Comment éduquer la population face à ces risques ?

avec :

Béatrice Giblin (Géographe, professeure émérite à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8), et directrice de la revue Hérodote).

En savoir plus

Après les inondations dans l'Aude, les premières questions se posent. Plusieurs habitants évoquent une montée des eaux très rapide, particulièrement à Trèbes, où l'eau atteignait 7,68 m ce lundi 15 octobre au matin, provoquant la crue la plus violente depuis 1891.

Pour en discuter nous recevons Béatrice Giblin

Publicité

Béatrice Giblin : 

C'est un phénomène exceptionnel, même si c'est assez classique dans cette région, à cette période de l'année, qu'on ait des épisodes de crues. Mais on est dans des crues tout à fait exceptionnelles. 

Incontestablement on est dans un moment de dérèglement climatique. Sur des termps longs on va au changement climatique. Mais quels effets du changements climatique à notre échelle de temps ? 

Il va falloir apprendre à vivre avec ce type d'événements et s'adapter. 

Il va falloir qu'on réfléchisse à quels matériaux on utilise, il va falloir penser à des aménagements urbains qui puissent mieux amortir le choc de ces inondations. Il y a une architecture à penser. 

Dans ces lieux de la France "périphérique", on a le sentiment qu'on n'est pas traités comme les autres. 

Ce qui m'inquiète, c'est de dire que l'Etat n'a rien fait pour eux. Je ne le pense pas. Mais quand on fait des voies ferrées, c'est pour qu'il y ait des gens dedans, pas pour que les trains soient vides. 

On a besoin de la géographie : c'est une discipline qui sait combiner à la fois des éléments qui relèvent de la géographie humaine et des éléments qui relèvent des sciences de la nature, et l'un ne marche pas sans l'autre. 

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
David Jacubowiez
Réalisation