Personne manifestant à Londres contre la gestion du cas de Peng Shuai par le gouvernement chinois (10 décembre 2021)
Personne manifestant à Londres contre la gestion du cas de Peng Shuai par le gouvernement chinois (10 décembre 2021) ©Getty - Hesther Ng/SOPA Images
Personne manifestant à Londres contre la gestion du cas de Peng Shuai par le gouvernement chinois (10 décembre 2021) ©Getty - Hesther Ng/SOPA Images
Personne manifestant à Londres contre la gestion du cas de Peng Shuai par le gouvernement chinois (10 décembre 2021) ©Getty - Hesther Ng/SOPA Images
Publicité

Alors qu'approchent les Jeux Olympiques d'hiver 2022 organisés à Pékin, le monde du sport mondial est secoué par les révélations de #MeTooSport et le cas de Peng Shuai.

Avec
  • Nathalie Iannetta Directrice des Sports de Radio France
  • Carole Gomez Assistante diplômée en sociologie du sport à l'université de Lausanne, spécialiste du sport dans les relations internationales

Alors qu'approchent les Jeux Olympiques d'hiver 2022 organisés à Pékin, et que pèse de plus en plus la menace du boycott diplomatique par certains pays, le monde du sport mondial est aussi secoué par les révélations de #MeTooSport et le cas de Peng Shuai. Cela rappelle une nouvelle fois à quel point depuis la Guerre froide, le sport est un enjeu important des relations internationales, à la fois sur le plan politique et sur le plan culturel.

Nous en parlons ce matin avec Nathalie Iannetta, directrice des sports de Radio France, et Carole Gomez, directrice de recherche à l'IRIS en géopolitique du sport, coauteure du rapport "Quand le foot s'accorde au féminin" réalisé sous l’égide de l’UNESCO avec l’aide de Positive football.

Publicité

Dans le monde du sport, un système d'abus

Y a-t-il quelque chose de pourri dans le monde du sport ?

Oui, de même qu'il y a quelque chose de malsain dans le monde du cinéma. Ce sont des mondes qui, en réalité, cochent toutes les cases pour risquer ce genre de situations : la domination, l'exacerbation du rapport au corps... Quand on a des mineurs qui veulent réussir dans un milieu très difficile et dur, où les corps se voient, se touchent, les risques sont exponentiels, de telle sorte qu'on n'a pas affaire à des actes isolés mais bien à un système. Nathalie Iannetta

Les ambivalentes valeurs du sport

Mais entre l'entraîneur un peu sévère parce qu'il veut faire performer l'enfant et les abus sexuels, il y a quelque chose de très différent. Du coup, on ne sait pas très bien comment prendre les choses : est-ce que le monde du sport est avant tout empreint de valeurs, ou bien est-ce que c'est un univers où les processus de domination sont bien trop abusifs ?

C'est les deux. Le monde du sport a des valeurs de performance, de dépassement de soi, et ce sont ces mêmes valeurs qui peuvent devenir les vectrices de dérives et d'abus absolus. Nathalie Iannetta

Il y a de plus en plus de libération de la parole dans divers domaines, mais il y a aussi de plus en plus de lanceurs d'alerte qui permettent de mettre au jour ce type d'exactions.

Ce qui est surtout important, c'est que désormais, la parole de ces lanceurs d'alerte est recueillie. Le monde du sport est un monde où il y a une acceptation de la souffrance intrinsèque à la pratique sportive : on base sa pratique sur un nombre incalculable de sacrifices, et donc on est prêt à accepter des choses qu'une personne normale n'accepterait pas. Carole Gomez

JO d'Hiver et diplomatie

Les Jeux Olympiques d'Hiver vont s'ouvrir le vendredi 4 février jusqu'au dimanche 20 février. Ils ont une forte implication géopolitique, avec un boycott diplomatique décidé par plusieurs pays.

Tout à fait, et plus largement, il y a une sorte d'alignement du calendrier qui fait qu'on entend beaucoup parler de la Chine en ce moment, notamment à travers l'affaire Peng Shuai, joueuse de tennis qui a dénoncé, le 2 novembre 2021, le viol qu'elle a subi de la part d'un ancien dignitaire chinois. Carole Gomez 

Les Etats-Unis ont finalement décidé d'un boycott diplomatique le 6 décembre, et ont été rapidement suivis par un certain nombre de pays comme l'Australie, le Canada, la Nouvelle-Zélande ou le Royaume-Uni. La Chine n'a pas tardé à réagir, considérant que c'était une incursion intolérable du politique dans le champ sportif, appelant le CIO [Comité International Olympique] à prendre position ; elle a aussi dit que les pays suivant les Etats-Unis allaient "payer le prix". Carole Gomez

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Pauline Chanu
Production déléguée
Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Vivien Demeyère
Réalisation
Valentin Denis
Stagiaire