Marco Bellocchio au festival de Cannes
Marco Bellocchio au festival de Cannes
Marco Bellocchio au festival de Cannes ©AFP - LOIC VENANCE
Marco Bellocchio au festival de Cannes ©AFP - LOIC VENANCE
Marco Bellocchio au festival de Cannes ©AFP - LOIC VENANCE
Publicité
Résumé

Après avoir reçu la Palme d’honneur en 2021, Marco Bellocchio revient cette année au festival de Cannes pour présenter hors compétition un drame politique sous forme de série, dans la juste lignée de ses précédents films.

En savoir plus

« Esterno notte », une série en six épisodes qui raconte l’enlèvement et l’assassinat  par les Brigades rouges d’Aldo Moro, président du parti des Démocrates chrétiens, en 1978. Un drame politique, moral et familial qui s’articule à travers le point de vue des différents partis pris : le Ministre de l’Intérieur, le pape, une membre des brigades rouges et la femme d’Aldo Moro. 

Une histoire vraie qui secoua la société italienne de l’époque et qui aujourd’hui encore soulève des interrogations sur la responsabilité du gouvernement.  

Publicité

Avec : 

  • Marco Bellocchio : cinéaste et producteur italien. Sa série “Esterno notte” est présentée à Cannes premières 
  • Antoine Guillot: journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture

Un contre-champ en six chapitres 

Pour Antoine Guillot, "Esterno notte" est un grand film, en cinq heures et six chapitres, qui est un contre-champ, c’est-à-dire ce qui n’avait pas été filmé la première fois". La première fois, c’était il y a vingt ans, en 2003 avec "Buongiorno, notte" de Marcon Bellocchio qui racontait le même épisode vue de l’intérieur de la cellule où était emprisonné Aldo Moro". 

Plus passionnel que politique 

"J’ai décidé de mettre le drame d’Aldo Moro de cette façon sur écran justement parce que vingt ans auparavant dans le film Buongiorno, notte, tout ce contre-champ et les extérieurs de la tragédie étaient absents. J’étais fasciné par l’idée de raconter ces personnages-là. Évidement, l’esprit est différent par rapport au film de 2003", explique Marco Bellocchio, "puisqu’il y avait une forte idéologie". Dans "Esterno notte", le réalisateur s'est limité aux personnages_. "Il s’agit d’un roman passionnel plus que politique"_. 

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Jules Crétois
Collaboration
Élodie Piel
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation
Delphine Lerner
Stagiaire
Caroline Payen
Stagiaire