Faune africaine, lithographie, publiée en 1897
Faune africaine, lithographie, publiée en 1897 ©Getty - ZU_09
Faune africaine, lithographie, publiée en 1897 ©Getty - ZU_09
Faune africaine, lithographie, publiée en 1897 ©Getty - ZU_09
Publicité

L’histoire de la vie aurait-elle pu se passer autrement, ou bien est-elle soumise à un déterminisme absolu ? C’est la question que nous nous posons avec Jonathan B. Losos, un des plus grands spécialistes de biologie évolutionniste au monde.

On se représente souvent le monde naturel comme celui du règne de la nécessité et de l’absence de hasard : tout y serait déterminé et inévitable, rien ne pourrait y être autrement. Pourtant, au sein de ce vaste foisonnement de réalités diverses, les êtres vivants et leur évolution pourraient révéler qu’il y a bien une place pour l’imprévisible dans l’histoire de la nature.

C’est ce qu’avance Jonathan B. Losos dans Destinées improbables. Le hasard, la nécessité et l’avenir de l’évolution. Dans ce qui se présente à la fois comme un retour sur ses recherches personnelles et comme une synthèse de l’état actuel de la biologie évolutionniste, il réfute les thèses de ceux pour qui l’histoire de la vie est soumise à un strict déterminisme, et va jusqu’à avancer que l’apparition de l’espèce humaine n’avait rien d’inévitable. Ce faisant, il accorde une nouvelle place à la contingence et à l’inattendu au cœur du vivant, de son passé et de son futur.

Publicité

Jonathan B. Losos est  professeur de biologie et directeur du Losos Laboratory of Harvard University, ainsi que conservateur du département d’herpétologie au Musée de zoologie comparée d’Harvard. Son ouvrage “Destinées improbables. Le hasard, la nécessité et l’avenir de l’évolution” vient d’être publié en français chez La Découverte.

L'équipe