Les délégués du Congrès de Tours à l'origine du PCF le 26 décembre 1920
Les délégués du Congrès de Tours à l'origine du PCF le 26 décembre 1920
Les délégués du Congrès de Tours à l'origine du PCF le 26 décembre 1920 ©AFP - STF
Les délégués du Congrès de Tours à l'origine du PCF le 26 décembre 1920 ©AFP - STF
Les délégués du Congrès de Tours à l'origine du PCF le 26 décembre 1920 ©AFP - STF
Publicité
Résumé

Il y a 100 ans, le Congrès de la SFIO réuni à Tours donnait naissance au futur Parti communiste français. En quoi le PCF est-il le parti emblématique du 20e siècle ? Pour revenir sur cet anniversaire historique et politique, Hervé Gardette reçoit les historiens Marion Fontaine et Bruno Fuligni.

avec :

Bruno Fuligni (Historien et essayiste), Marion Fontaine (Historienne, maître de conférences à l'université d'Avignon, co-directrice du centre Norbert Elias).

En savoir plus

Le Parti communiste a 100 ans. Fin décembre 1920, les délégués de la Section Française de l'Internationale Ouvrière (SFIO) se réunissaient à Tours. Un congrès déterminant pour l'avenir de la gauche française puisque la majorité des délégués choisirent l'option révolutionnaire bolchévique donnant naissance au futur Parti communiste français. 

Un siècle plus tard, le PCF demeure le parti emblématique du 20e siècle. D'une entreprise minoritaire et subversive, le parti communiste français est devenu au lendemain de la Seconde Guerre mondiale un parti massif rassemblant entre un tiers et un quart des votes jusqu'au milieu des années 1960. Alors pourquoi ce long déclin depuis les années 1980 ? Le PCF, dont le modèle idéologique et économique a disparu, est-il condamné à disparaître à son tour ? Quel est son héritage ? Le mouvement et le dialogue social peuvent-ils se passer du PCF ? Comment combler le vide laissé par la mythologie communiste donnant aux classes populaires un rôle clé dans l'Histoire ?  

Publicité

Pour parler de cette date anniversaire du communisme français, Hervé Gardette reçoit Marion Fontaine, historienne des mondes ouvriers et du mouvement socialiste, maître de conférences à l'Université d'Avignon, co-directrice du Centre Norbert Elias, Directrice des Cahiers Jaurès, ainsi que Bruno Fuligni, écrivain, historien et maître de conférences à Sciences-Po, il est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire politique française et notamment de La France rouge. Un siècle d’histoire dans les archives du PCF, 1871-1989, publié aux éditions Les Arènes, (2011).

Le communisme en France ne naît pas au congrès de Tours. Ce qui va naître, c'est une organisation partisane qui s'inspire de la révolution russe. Mais il y a toute une histoire ouvrière assez ancienne en France. Le mot "communisme" est plus ancien, il désigne des théories qui, au départ, sont des théories utopiques, pas forcément marxistes. Et puis il y a évidemment la Commune de Paris avec le mouvement communaliste et ces gens qu'on va appeler péjorativement des "communards", qui vont finalement revendiquer ce titre plutôt que celui de "communeux". On trouve d'anciens communards parmi les premiers communistes au sens où nous l'entendons aujourd'hui. Bruno Fugligni

À réécouter : Il y a 100 ans, le Congrès de Tours

Ce qui se passe à Tours, c'est à la fois le résultat d'une longue histoire et de circonstances beaucoup plus immédiates, portées par les traces de la guerre, les premières expériences des socialistes au pouvoir qui ont créé un certain nombre de tensions et, surtout, le poids énorme de la révolution bolchevique de 1917 qui crée, pour la première fois, un modèle d'accession des communistes au pouvoir et qui donc somme en quelque sorte les socialistes français de savoir s'il faut se conformer au modèle de la révolution et du parti bolchevique tel qu'il s'est structuré à partir de 1917 ou s'il faut au contraire demeurer dans une tradition française. Tout le débat du congrès de Tours est celui-là : faut-il se conformer au modèle de l'Internationale communiste et aux 21 conditions qu'elle édicte, ou préserver la spécificité d'un Parti socialiste français ancré dans le contexte républicain et national ? Marion Fontaine

À réécouter : Il y a cent ans, la naissance du Parti communiste français

Références

L'équipe

Guillaume Erner
Guillaume Erner
Guillaume Erner
Production
Élodie Piel
Collaboration
Léa Capuano
Collaboration
Pauline Chanu
Production déléguée
Vivien Demeyère
Réalisation
Sophie Alavi
Collaboration